• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Inondations, vagues, horaires : les pièges à éviter lors des grandes marées

Grandes marées à Saint-Malo, via Geoffroy Grandadam / © Geoffroy Grandadam
Grandes marées à Saint-Malo, via Geoffroy Grandadam / © Geoffroy Grandadam

Le spectacle de l'Estran à perte de vue, de la mer contre les rochers, est magnifique. Mais les grandes marées riment aussi avec danger, s'il l'on n'est pas prudent. Inondations, fortes vagues, remontée des eaux: voici quelques pièges à éviter.

Par Stéphane Grammont

Les inondations

On n'y pense pas forcément, mais grandes marées peuvent être synonymes d'inondations dans certaines villes, même lorsqu'elles ne sont pas (tout à fait) côtières. C'est un grand classique quai d'Aiguillon à Lannion sur les berges du Léguer, ou quai Surcouf à Quimperlé sur les bords de la LaÏta: à chaque grande marée, ou presque, et malgré les panneaux de mise en garde installés par la mairie, des automobilistes retrouvent leur véhicule dans l'eau. Landerneau a également subi plusieurs inondations importantes en 2014 à cause de pluies conjuguées à de forts coefficients de marée. 
Une voiture piégée par la marée, photo envoyée par Sylvie Rémy / © Sylvie Rémy
Une voiture piégée par la marée, photo envoyée par Sylvie Rémy / © Sylvie Rémy

On le voit bien sur cette photo envoyée par Sylvie Rémy et prise à Audierne, on peut facilement se faire piéger sur un parking.  

Quand le vent s'y met

Même sans vent fort, de basses pressions au baromètre peuvent provoquer une forte houle et des phénomènes de vague-submersion. Dans ce cas il vaut mieux ne pas traîner dans les parages. La thalasso de Douarnenez a ainsi subi des dégâts en février dernier, la Grève Rose avait également subi les assauts de la mer. Météo France avait mis la côte nord en alerte vagues-submersion. 

A partir de mercredi 18 février et jusqu'à dimanche, Météo France ne prévoit ni vent ni forte dépression, mais il faut rester attentif à la météo.

Les embruns ? De loin

Comme l'illustre la photographie servant en tête de cet article, envoyée par Geoffroy Grandadam, le Sillon de Saint-Malo est un des endroits en Bretagne où il faut redoubler de prudence. Comme lorsque l'on veut voir le spectacle d'un peu trop près, ce qui s'annonce comme des embruns peut-être une véritable lame qui vous emporte.

Plusieurs personnes ont ainsi péri en mer en se faisant embarquer alors qu'ils étaient sur une digue.

Le Sillon de Saint-Malo et ses dangers / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

C'est arrivé sur le Sillon de Saint-Malo où la ville prévient du danger. La ville intègre les grandes marées dans son système d'alerte  par SMS en cas de phénomène météorologique exceptionnel. Sinon, un plan de stationnement et de circulation est à respecter.







Estran : soyez à l'heure

Durant les grandes marées, l'Estran, cette zone où la mer se découvre, prend le large. La baie de Saint-Brieuc ou de Saint-Lunaire peuvent prendre des allures de désert à peine sec pour ceux qui s'aventureront pour une ballade ou une séance de pêche à pied. 

Non content de respecter cet environnement particulièrement fragile, parce qu'il ne se découvre que rarement, il faudra surveiller sa montre. En vous renseignant au préalable sur les horaires de marées près de chez vous, il faudra bien calculer le temps du retour afin de ne pas vous faire piéger. Avec les forts coefficients, l'eau va monter très vite: à la vitesse d'une marche rapide dans certains endroits, et dans la baie du Mont Saint-Michel, à la vitesse d'un homme qui court.

Ces deux personnes se sont fait piéger par la marée à Saint-Malo, en allant sur le Petit Bey.

Time Lapse gens qui nous sauvent
Extrait de l'émission Ces gens sui nous sauvent sur FRance3 Bretagne. Deux personnes se font piéger par la marée à Saint-Malo.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus