Plancoët : Jean-Pierre Crouzil, ancien chef étoilé, est décédé

Jean-Pierre Crouzil était l’un des chefs étoilés emblématiques de Bretagne. Il a eu les fameuses deux étoiles du guide Michelin pendant près de dix ans pour son restaurant à Plancoët (Côtes-d’Armor). Le chef cuisinier est mort ce dimanche 18 octobre à l’âge de 72 ans.

Jean-Pierre Crouzil, l’ancien chef doublement étoilé de Plancoët, est décédé dimanche 18 octobre à son domicile de Saint-Cast-le-Guildo, à l'âge de 72 ans. Son établissement, la maison Crouzil, a fait partie pendant plusieurs années des rares restaurants bretons à pouvoir afficher les deux étoiles du guide Michelin.

Le maire de Plancoët, Patrick Barraux, exprime sa tristesse de perdre un ami et un grand artiste : « C’était un maître de la cuisine, quelqu’un de très attachant et qui s’est fait tout seul. »
 

Très triste de perdre un ami .... nous tenions à saluer la mémoire d un grand artiste, un maître qui a apporté beaucoup de notoriété à notre ville ...

Publiée par Mairie de Plancoët sur Lundi 19 octobre 2020


Du PMU à la prestigieuse Maison Crouzil


Jean-Pierre Crouzil avait racheté le PMU de la gare en 1971. « Il a gravi les échelons jusqu’à acquérir les deux étoiles ! », poursuit le maire. Première étoile au guide Michelin en 1988, le restaurant en obtient une seconde de 1996 à 2005, devenant un véritable acteur économique du secteur.

« Manger chez Crouzil, c’était comme aller manger chez Bocuse, c’était un émerveillement ! », se souvient de son côté Christophe Le Fur, chef du restaurant étoilé l'Auberge Grand Maison, située à Mûr-de-Bretagne (Côtes-d'Armor).
 

Monsieur Crouzil est parti dans les étoiles,cet homme,ce Chef je l ai côtoyé dans sa cuisine a Plancoët lorsque j étais...

Publiée par Christophe Le Fur sur Lundi 19 octobre 2020

Le produit phare de sa cuisine ? « La Saint-Jacques évidemment, on sentait l’homme amoureux de ce produit ! », répond avec émotion Christophe Le Fur.

En 2012, Jean-Pierre Crouzil avait cessé son activité et passé le flambeau à son fils Maxime. Dévasté par les inondations en 2014, l’établissement avait déposé le bilan en 2016 et fermé ses portes en mars 2018.