Agribashing: des agriculteurs manifestent à Saint-Brieuc

Dénonçant les attaques, dont ils se disent de plus en plus souvent victimes, des agriculteurs se sont retrouvés à Saint-Brieuc avant d'être reçus à la préfecture des Côtes-d'Armor. / © G. Le Morvan / F3 Bretagne
Dénonçant les attaques, dont ils se disent de plus en plus souvent victimes, des agriculteurs se sont retrouvés à Saint-Brieuc avant d'être reçus à la préfecture des Côtes-d'Armor. / © G. Le Morvan / F3 Bretagne

A l'appel de deux syndicats professionnels, des agriculteurs se sont retrouvés devant la préfecture des Côtes-d'Armor, lundi, à Saint-Brieuc. Ils dénoncent les actions conduites envers les exploitations agricoles et disent souffrir d’être régulièrement invectivés et critiqués. 

Par Hélène Pédech

Une quinzaine d'agriculteurs rassemblés devant la préfecture à Saint-Brieuc ce lundi midi. La mobilisation semble dérisoire au regard des griefs présentés. "C'est la période d'ensilage et beaucoup d'entre-nous sommes retenus dans leurs exploitations", précise l'un organisateurs pour expliquer la faible mobilisation.

 

"Les exploitations agricoles ont connu une campagne de dénigrement durant tout l'été"

 
© G. Le Morvan / F3Bretagne
© G. Le Morvan / F3Bretagne



Les syndicats professionnels FDSEA et Jeunes Agriculteurs des Côtes-d'Armor appelaient à un rassemblement pour dénoncer l'agribashing, dont ils se disent de plus en plus souvent victimes. "Cette semaine, de nouvelles actions ont été condutes envers les exploitations agricoles avec, en particulier,, l'incendie criminel d'une exploitation avoicole dans l'Orne. Ceci n'est que la suite d'une campagne de dénigrement qu'ont connu les exploitations agricoles durant tout l'été. (...) Cette campagne englobe dénigrement, désinformation et démagogie et remet en cause une dynamique économique essentielle du département."

 


Les Côtes-d'Armor, seul département breton, pour l'heure à s'être mobilisé sur ce thème tandis que leurs collègues d'autres régions s'élèvent depuis quelques semaines en allumant notamment des "feux de détresse" le soir, notamment en Picardie.

 


Sans vraiment les citer, les organisations font notamment référence aux maires qui signent des arrêtés anti-pesticides et aux associations activistes comme L214.

 


En milieu d'après-midi, une délégation d'agriculteurs a été reçue à la préfecture des Côtes-d'Armor. 

Une nouvelle journée de mobilisation, cette fois nationale, est prévue contre la « déconsidération » du monde paysan le 22 octobre.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus