"Ça me rapporte un petit salaire". Fils de maraîchers, cet étudiant vend des légumes sur le bord de la route

Bonne idée ! Pour financer ses études, Valentin Rolland a lancé une cabane de vente directe de légumes dans une commune des Côtes-d'Armor. On y trouve tous les bons produits de saison au juste prix.

Valentin Rolland est étudiant à Paris. Il veut devenir ingénieur agronome. Des études coûteuses, loin de chez lui, alors il a trouvé la solution. Il vend les légumes produits par ses parents, maraîchers. "Plusieurs fois par jour, on va venir recharger la cabane avec tous les légumes qui sont produits sur l'exploitation. On a par exemple du chou vert, du chou-fleur". Les légumes sont de saison, frais et bon marché, de 1 à 2 euros selon la variété, disponibles en libre-service toute l'année.

Ces ventes assurent à Valentin un revenu mensuel de 500 euros. "Ça me rapporte un petit salaire qui me permet, en tant qu'étudiant, de payer ma nourriture, une partie de mon loyer et d’avoir des activités extrascolaires", explique-t-il. 

durée de la vidéo : 00h02mn14s
Pour financer ses études, valentin Rolland a lancé une cabane de vente de légumes dans une commune des Côtes- d'Armor. On y trouve tous les bons produits de saison au juste prix. ©France 2 / C. Wormser, M. Beaudouin, S. Ruaux

Une cabane libre-service au bord de la route 

Au bord de la route, impossible de manquer sa cabane. On s'y arrête en rentrant du travail, ou comme ce couple de retraités en vacances, pour faire plaisir lors d'un dîner entre amis. "C'est pratique au bord de la route, comme ça pas besoin de faire un détour, on ne perd pas de temps", se réjouit le conducteur. 

Ici, on compte sur l’honnêteté des clients pour payer le fruit d’un dur labeur. 30 hectares de légumes à ramasser, Valentin aide ses parents à récolter les légumes depuis ses 14 ans. Impensable pour lui de faire autre chose, même pour un job étudiant : "C'est ça que j'aime et je me vois mal, assis dans un bureau, ou ailleurs à faire de la paperasse". Maryline, sa mère, est ravie : "C'est tout à son honneur et on ne peut pas empêcher un jeune de 20 ans qui a des idées de les concrétiser, donc forcément nous on suit et puis, on en est fiers", conclut-elle. 

Après ses études, il espère reprendre la ferme de ses parents afin d’y développer une activité laitière pour, à son tout, perpétuer l'amour de la terre transmis par sa famille depuis quatre générations.  

Avec Camille Wormser

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité