Lutte contre les algues vertes. Opération séduction quelques semaines avant l'annonce du prochain plan

Publié le Mis à jour le

Visite du préfet de Région dans une exploitation agricole ce jeudi 12 mai. A un mois de la publication du prochain plan de lutte contre les algues vertes (PLAV 2022-2027), des premières annonces du bout des lèvres.

C'est en costume et bottes en caoutchouc que le préfet de région, Emmanuel Berthier a visité un élevage laitier à Hénon dans les Côtes d'Armor. Entouré d'un aréopage d'élus de la région, du préfet des Côtes d'Armor et d'Etienne Guillet, expert "eau, algues vertes, et transition agroécologique" nommé à la préfecture en novembre 2021, il est venu prendre le pouls du monde agricole.

Cette visite de courtoisie s'est tenue alors même que les discussions autour du 3è plan de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne (2022-2027) sont en cours.    

Des financements à la hauteur des engagements des agriculteurs

"Il y aura de nouvelles contraintes à respecter, a expliqué le préfet de la région Bretagne. Elles seront appliquées baie par baie de façon différenciée."

Des annonces encore floues pour l'instant puisque les détails du 3è PLAV (plan de lutte contre les algues vertes) ne seront dévoilés que le mois prochain.

"On demandera aux agriculteurs de s'engager sur des objectifs (…) et en fonction des objectifs qu'ils s'engagent à atteindre, nous leur permettrons d'obtenir des financements", a précisé Emmanuel Berthier. 

Crainte de sanctions

La FRSEA (fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) suivait également cette visite. Le syndicat, majoritaire chez les agriculteurs bretons, a interpellé plusieurs fois le préfet, rappelant que le monde agricole fait déjà des efforts. Leur crainte : se voir infliger des sanctions supplémentaires.