Déconfinement Coronavirus. Les départements en Bretagne classés en vert

Les départements seront classés par un code couleur afin d'organiser les règles de déconfinement. Vert pour un déconfinement aux règles prévues dès le 11 mai, rouge pour une sortie de confinement plus lente. Voici les critères qui amènent à ce choix. La Bretagne est pour l'heure toute en vert.

Deux infirmières viennent de faire les tests Covid-19 au sein d'un Ehpad
Deux infirmières viennent de faire les tests Covid-19 au sein d'un Ehpad © MaxPPP

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a présenté une première carte de la circulation du virus selon les départements qui fait apparaître trois couleurs, vert, orange et rouge.

Selon la couleur désignée pour votre département, les conditions de déconfinement seront différentes. 
 

La Bretagne en vert 


Les quatre départements sont bien en vert.  Ce jeudi 30 avril au soir, Santé Publique France a présenté une première carte précise de toute la France donnant ainsi une indication en vue de la décision définitive qui sera prise le 7 mai prochain. 
 


"Cette carte n'est qu'un indicateur qui guident la direction", a précisé Olivier Véran. Elle ne fait pas état de la situation telle qu'elle sera au 11 mai, date prévue pur la fin du confinement.

La tendance qui se dessine est au vert pour les quatre départements de notre région. La décision dépendra de trois critères, en voici le détail.
 

Critère 1 : la vitesse de circulation du virus
 

Premier critère pris en compte : "Le taux de cas nouveaux dans la population sur une période de sept jours." Si celui-ci reste élevé, le département concerné sera alors considéré comme une zone de transmission active.

Voici l'évolution des derniers jours en Bretagne.


Au vu du nombre de cas testés et confirmés, la "première vague" de l'épidémie n'a pas touché la Bretagne aussi fortement que redouté. 

Selon une modélisation de l'Institut Pasteur indiquant que le confinement a bien protégé la Bretagne, le Professeur Matthieu Revest du CHRU Ponchaillou de Rennes indique :  "C'est plutôt une bonne nouvelle que nous soyons à 1,8% [de personnes contaminées]. Le virus n'a pas beaucoup circulé en Bretagne".


En comparaison à d'autres régions de France, la nôtre est dans la partie basse de l'impact du coronavirus.

 

Critère 2 : les capacités hospitalières


Lors de son discours Edouard Philippe l'a signifié, le deuxième critère sera : "la tension des capacités hospitalières régionales en réanimation". 

Depuis le début de la crise du coronavirus, selon l'Agence régionale de santé, la Bretagne dispose de 164 lits de réanimation avec la possibilité de déployer 200 places supplémentaires.

Voici à ce jour l'occupation du nombre de lits en réanimation pour la région.

Les services de l'A.R.S. ont pu nous le confirmer, la coopération des établissements de santé publics et privés a été nécessaire, mais jamais la Bretagne n'a dû utiliser la totalité de ses ressources en réanimation.
 

Critère 3 : la capacité à tester


"Le degré de préparation du système local de tests et de détection des cas contacts", voici le critère le plus difficile à évaluer. La Bretagne fait plutôt figure de bon élève. A l'image du laboratoire NG Biotech qui propose des tests "rapides et fiables".
 
15 000 soignants et patients vont être testés avec la technique mise au point par NG Biotech. Reste à savoir si cette donnée sera réellement prise en compte concernant ce critère. 
 

Une carte réactualisée chaque jour


À partir de ce jeudi 30 avril, le directeur général de la santé présentera chaque jour une carte de la France colorée par département, censée indiquer les territoires dans lesquels le déconfinement doit être accompagné de mesures plus strictes.

"Cette carte guidera chaque département dans la préparation du 11 mai", a indiqué Edouard Philippe. Dans les départements en rouge, le déconfinement devra "prendre une forme plus stricte", a-t-il prévenu, sans détailler les restrictions en question. 

Selon le Professeur Matthieu Revest, un autre indicateur pourrait être le nombre d'hospitalisations liées au Covid-19 par rapport à la population. 

À ce jour le ratio pour 100 000 habitants est :

Vous pouvez zoomer et cliquer sur un département pour en connaitre les détails d'hospitalisations de Covid-19
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter