A Brest, Lucie fabrique ses fromages en pleine ville

La première laiterie urbaine de Bretagne vient d'ouvrir à Brest, dans le Finistère. Lucie Le Doaré y fabrique ses fromages bio. La jeune laitière-fromagère travaille en circuit court : elle va elle-même chercher son lait dans une ferme voisine.

Entre le fromage et Lucie Le Doaré, l'histoire dure depuis dix ans. Elle a commencé du côté de Lyon, au pays du Saint-Marcellin. La Finistérienne a fini par passer son certificat de qualification professionnelle en fromagerie. Puis elle a tracé sa route et la voilà aujourd'hui à la tête de la première laiterie urbaine de Bretagne où elle fabrique ses fromages. Bio et zéro déchet.

C'est dans le quartier des Quatre-Moulins, à Brest, que la jeune fromagère a installé son activité. La laiterie brestoise a ouvert ses portes ce mardi. Sur la façade, est écrit en toutes lettres : fabrication locale et artisanale.

Au pie des vaches

Depuis la boutique, à travers une fenêtre spécialement aménagée, les clients peuvent voir Lucie à l'oeuvre dans son atelier. Elle compose ses fromages et yaourts à partir du lait provenant d'une ferme de Lampaul-Ploudalmézeau, située à une vingtaine de kilomètres. "Je vais à la traite le matin et je ramène le lait en ville, encore chaud, que je transforme directement dans la journée, détaille-t-elle. J'irai deux à trois fois par semaine. Le circuit court, c'est une démarche à laquelle je m'intéresse depuis longtemps".

C'est au pie des vaches de Maxime Thomas que la Brestoise vient collecter son lait. L'éleveur, qui vend la majeure partie de sa production à la Sill, est plutôt emballé par cette collaboration toute nouvelle. "Lucie, elle valorise mieux notre lait, souligne-t-il. 650 euros les mille litres, c'est 130 euros de plus qu'avec notre laiterie principale". A terme, ce sont 30.000 litres de lait de foin par an qu'il fournira à la laiterie brestoise.

Le Ty-Zef, le fromage au bon goût brestois

Sa passion pour le fromage, Lucie Le Doaré l'a affinée auprès de fromagers français. Avec deux amies, elle a même réalisé un petit tour de France, à la rencontre de producteurs et éleveurs, "pour aller voir comment ils travaillent". Et se retrousser les manches aussi. 

Baptisé "Le panier baroudeur", ce périple, entamé en juillet 2020, a duré plusieurs mois et fait l'objet d'un carnet de route publié sur Facebook. 


"J'ai fabriqué du fromage,
raconte Lucie, fait les marchés, aidé à la traite des vaches. C'était très formateur, ce voyage".

Ce tour de France des régions l'a confortée dans son envie d'élaborer ses propres fromages. "Fabriquer, c'est important, dit-elle. C'est un autre métier que celui d'affiner et vendre". 

Alors elle s'y est mise. De son atelier, est sorti un premier fromage : le Ty-zef, un clin d'oeil au surnom donné aux habitants de la rive gauche, enfin de Brest même, quoi !

Et comme elle ne veut pas faire de jaloux de l'autre côté du Pont de Recouvrance, sur la rive droite, elle créera bientôt le Yannick. Du fromage au bon goût brestois.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité