Tour de France 2023. On vous dit pourquoi le champion de France brestois Valentin Madouas, va briller cette année

À 26 ans, Valentin Madouas est devenu champion de France à Cassel dans le Nord dimanche 25 juin. Le coureur breton de la Groupama-FDJ sera au départ du Tour de France samedi 1er juillet à Bilbao (Espagne) avec la tunique bleu-blanc-rouge sur les épaules, de quoi nourrir des ambitions.

Une nouvelle tunique et plein d'ambition pour Valentin Madouas. Le cycliste breton de la Groupama-FDJ portera le maillot de champion de France sur ses épaules samedi 1er juillet à Bilbao (Espagne) pour le départ du Tour de France. Depuis dimanche 25 juin et sa victoire sur la course de Cassel (Nord), il est le nouveau champion de France.

Un succès national décroché en solitaire. Son coéquipier Rudy Molard, deuxième de la course a été relégué à près de deux minutes sur la ligne d'arrivée. "Sa performance représente ce qui a été le mieux accompli dans sa carrière. Il a maîtrisé l’ensemble de la course avec beaucoup de sérénité et beaucoup d’autorité", raconte Cyrille Guimard ancien coureur et directeur d'équipes. "On est toujours serein quand on a une jambe au-dessus de tout le monde", plaisante le fin connaisseur du cyclisme

durée de la vidéo : 00h00mn26s
Valentin Madouas s'impose en solitaire à Cassel. ©FTV

Au sein de son équipe, on n'est qu'à moitié surpris de cette victoire. "Il avait annoncé la couleur, il nous parlait de ce championnat depuis un moment, le circuit lui convenait", rappelle Frédéric Guesdon directeur sportif de l'équipe Groupama - FDJ.

Un équipier avec une carte à jouer

Rudy Molard et David Gaudu ont bataillé pendant la course pour mettre Madouas sur orbite. Une façon aussi pour Gaudu de renvoyer la pareille à celui qui l'avait tracté dans les étapes de Peyragudes et de Hautacam l'été dernier pour lui permettre de se hisser à la quatrième place du Tour.

"Le parcours était typé pour moi et j'ai vraiment envie de faire un grand, grand, Tour de France" a déclaré le Brestois de 26 ans. Déjà 10e au classement général de la Grande Boucle l'an dernier, Valentin Madouas est galvanisé par ce nouveau titre. 

À LIRE AUSSI : Quand Valentin Madouas était champion de France... chez les amateurs

Surnommé le "tracteur breton", Valentin Madouas reste équipier du Finistérien David Gaudu pour le Tour mais le nouveau champion de France pourrait tout de même sa carte à jouer, notamment pour une victoire d'étape.

La première semaine du Tour, un parcours "casse-pattes" comme il aime

"Il y aura des opportunités note le natif de Saint-Méen-le-Grand, Frédéric Guesdon. Il a de plus en plus d’expérience et un profil passe-partout, il arrive en forme avec une première semaine casse-pattes." La première semaine du Tour de France et ses premières étapes vallonnées doivent sûrement être sur les tablettes de Valentin Madouas pour gagner une étape. "La performance qu’il a réalisée (aux championnats de France), c’est la base de son potentiel mais il n’est pas au sommet de son potentiel", analyse M. Guimard de son regard avisé.

Le maillot de champion de France vous donne un statut qui fait qu’on va vous respectez plus qu’avec le maillot de la FDJ.

Cyrille Guimard

Ancien cycliste

Le Brestois devrait être transcendé avec sa nouvelle tunique sur les épaules avec l'engouement et l'euphorie du public. Mais désormais avec ce nouveau statut, il sera aussi regardé différemment dans le peloton."Cest peut-être le petit handicap. Il faudra qu’il joue différemment. Ce n'est jamais évident", reconnaît le directeur sportif. 

Au contraire, Cyrille Guimard pense que cette tunique est un avantage. "Le maillot de champion de France vous donne un statut qui fait qu’on va vous respectez plus qu’avec le maillot de la FDJ."

Ce titre de champion de France vient ponctuer deux saisons de haute performance avec des podiums réalisés sur de grandes courses mondiales. Valentin Madouas avait terminé 2e des Strade Bianche 2023, 5e de Liège-Bastogne-Liège 2023 et 3e l'an dernier du Tour des Flandres. "Avec un tel palmarès vous êtes capables de gagner des étapes du Tour", remarque Cyrille Guimard.