Emmanuel Macron à Quimper : ses engagements pour l'accessibilité de la Bretagne

Dans son discours de plus d'1h30 donné ce jeudi matin à Quimper devant un parterre d'élus bretons, Emmanuel Macron a abordé l'après abandon de NDDL. Il a ainsi fait plusieurs annonces en faveur de l'accessibilité de la Bretagne.
Emmanuel Macron à l'issue de son discours à Quimper devant les élus bretons le 21 juin 2018
Emmanuel Macron à l'issue de son discours à Quimper devant les élus bretons le 21 juin 2018 © AFP - L. Marin

Dans son discours, le chef de l'État ne pouvait pas ne pas aborder les conséquences de l'abandon de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, destiné à l'origine à désenclaver le Grand Ouest. Une décision qui au début de l'année a dépité et fâché nombre de chefs d'entreprises et d'élus bretons. 

Dans une lettre ouverte qui lui été adressée avant sa visite dans la région, les principaux élus de la région avaient annoncé qu'ils attendaient "des engagements forts (...), des réponses concrètes et rapides" pour désenclaver leur région.

Au-delà des annonces nationales sur la PAC, l'agriculture ou des prises de position sur la Bretagne à 5 départements, les élus espéraient des engagements du chef de l'État sur les chantiers pour améliorer l'accessibilité de la Bretagne.

Emmanuel Macron a alors sorti son lot de mesures et de promesses pour "des engagements tangibles" et des investissements pour les années à venir.

Dans le domaine aérien :


Dans le domaine ferroviaire :


Dans le domaine routier :


Après avoir énoncé ces différentes garanties de l'État sur les infrastructures à venir, Emmanuel Macron a affirmé qu'il "prenait date" et qu'il "reviendrait en Bretagne avant la fin de mon mandat afin d'en rendre compte". Et d'ajouter que "les déplacements présidentiels servent à faire tenir les délais. Sinon, le quotidien fait oublier les discours".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
emmanuel macron politique transports aériens économie transports routes sncf