• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Glyphosate : Sandrine Le Feur désavouée par l'Assemblée nationale

L'épandage du glyphosate permet de se débarrasser du couvert végétal / © PHILIPPE HUGUEN / AFP
L'épandage du glyphosate permet de se débarrasser du couvert végétal / © PHILIPPE HUGUEN / AFP

L'interdiction du glyphosate ne sera pas inscrite dans la loi sur l'agriculture et l'alimentation. Les amendements défendus par des députés LREM notamment la finistérienne Sandrine Le Feur ont été retoqués. Par souci d'apaisement avec les agriculteurs, la promesse du chef de l'Etat est différée. 

Par Robin Durand


Pour son premier anniversaire, la majorité parlementaire aurait pu s'offrir un meilleur cadeau. Après le débat sur l'immigration c'est maintenant le projet de loi sur l'agriculture et l'alimentation précisément le dossier du glyphosate qui fait ressortir quelques tensions.


Le texte examiné en première lecture ne contient pas l'interdiction de l'herbicide pour 2021. Jugé cancérogène par l'Organisation mondiale de la santé, il avait aussi obtenu en novembre dernier un feu vert de l'Union européenne pour encrore cinq ans.


Le tweet qui ne passe pas 

C'est un camouflet pour la commission du Développement durable de l'assemblée dont les amendements ont été massivement rejetés. Un camouflet également pour certains députés LREM notamment la finistérienne Sandrine Le Feur co-signataire avec 70 autres parlementaires d'une proposition actant la date butoir de 2021.

L'agricultrice de Pleyber-Christ engagée dans la démarche bio n'a d'ailleurs pas apprécié le tweet du ministre de l'Agriculture Stéphane Travert qui minimisait la mobilisation parlementaire. "Le salaud" a t-elle lâché en marge d'un rassemblement militant. Le franc-parler de la députée bretonne a été immortalisé dans une séquence diffusé sur France 5 dans l'émission C politique.


Jouer la montre 

Cette spontanéité illustre le malaise que ressentent aujourd'hui certains parlementaires décontenancés face à la "Realpolitik" affiché par le gouvernement. L'interdiction du glyphosate d'ici 2021 était une promesse d' Emmanuel Macron mais l'executif préfère aujourd'hui jouer la montre pour ménager les agriculteurs, le ministre de l'agriculture rappelant d'ailleurs qu'il y a controverse scientifique sur sa dangerosité.

Conscients du risque d'incendie, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux et le président du groupe LREM à l'Assemblée, Richard Ferrand, sont montés au créneau pour remobiliser les troupes et réaffirmer que les promesses seraient tenues. Le temps de trouver des solutions alternatives crédibles. 

Si elle n'est pas convaincue, Sandrine Le Feur pourra toujours se consoler avec ce qui est expérimenté en Bretagne. En effet depuis 2009, la Région a mis en place le label " Zéro Phyto". A ce jour, 303 communes (26 % des bretons) se passent totalement de produits phytosanitaires.

A lire aussi

Sur le même sujet

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus