Opération Barkhane. Ces soldats bretons morts pour la France au Mali et au Sahel

Avec le retrait militaire français du Mali et la fin de l'opération Barkhane, une page se tourne pour les armées françaises. La France était engagée depuis neuf ans, une génération entière de soldats français a foulé les sables sahéliens pour traquer les groupes jihadistes affiliés à Al Qaïda et au groupe Etat islamique. 53 y ont perdu la vie, dont neuf Bretons.

Depuis 2013 et le lancement de l'opération Serval, à laquelle à succédé Barkhane l'année suivante, plusieurs milliers de soldats français ont traqué les groupes jihadistes affiliés à Al Qaïda et au groupe Etat islamique. 53 y ont perdu la vie, dont neuf Bretons.

Fabien Jacq avait 28 ans, il était originaire du Finistère

Il est Ie 16ème soldat français tué au Mali, en novembre 2016, depuis le début de l'intervention française, en 2013. Fabien Jacqmaréchal des logis-chef. Il avait 28 ans.

Originaire de Trappes dans les Yvelines, Fabien Jacq avait grandi au Folgoët et à Lesneven dans le Finistère, où il revenait régulièrement voir ses amis. Il est décédé des suites de ses blessures, après l'explosion d'un engin dans le nord du Mali. 
Depuis, la ville de Lesneven a donné son nom à une esplanade. Une plaque du souvenir y a été installée. 

Il y a trois ans, franceinfo avait rencontré Dominique Jacq, son père. Il avait dit vouloir rester "debout, digne" et "fidèle à [l'] engagement de son fils".

C'est un devoir de mémoire, ne rien dire, c'est oublier. C'est un mort pour la France, il faut que la jeune génération sache ce que c'est.

Dominique Jacq

à franceinfo

Cédric de Pierrepont, originaire du Morbihan

Cédric de Pierrepont était officier marinier au sein du commandement des opérations spéciales, il a été tué lors d'une opération de libération de quatre otages dans le nord du Burkina Faso, dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 mai 2019.

Au cours de cette intervention, un autre militaire français avait perdu la vie, Alain Bertoncello. Tous deux étaient membres du prestigieux commando Hubert, l'une des sept unités de commandos de la Marine nationale, basée à Saint-Mandrier, dans le Var. 

Cédric de Pierrepont était né à Ploemeur, dans le Morbihan et avait suivi sa scolarité à Lanester. Il avait 33 ans. 

L'émotion fût grande dans le pays de Lorient après la disparition des deux hommes. Et pour cause, le siège la Forfusco est à Lorient, où Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello se sont formés puis ont servi d'abord en tant que fusiliers marins puis comme commandos marine.

500 personnes lui avaient rendu hommage le 15 mai 2019 à Larmor-Plage. 

Des soldats formés à Saint-Cyr Coëtquidan

Treize militaires français avaient également été tués le lundi 25 novembre 2019 lors d'une opération de combat au Mali. Six de ses soldats avaient fait une partie de leur formation au sein des écoles de Saint-Cyr-Coëtquidan dans le Morbihan.

Dans un post Facebook, le général Collet commandant les écoles de Saint- Cyr Coëtquidan avait rendu hommage aux treize victimes. Et de préciser que "les écoles ont une pensée particulière pour leurs six anciens élèves formés à Coëtquidan entre 2009 et 2014".

- Capitaine Romain Chomel de Jarnieu, 34 ans, célibataire. ESM 4, 2013-2014, "promotion CBA Charles Delvert"
- Capitaine Clément Frisonroche, 28 ans, marié et père d'un enfant. ESM, 2012-2015, "promotion lieutenants Thomazo"
- Capitaine Benjamin Gireud, 32 ans, célibataire. IREUD, ESM 4, 2009, "promotion commandant Pierre Messmer"
Capitaine Nicolas Mégard, 35 ans, marié et père de trois enfants. EMIA, 2009-2011, "promotion colonel Déodat Dupuy-Montbrun"
Lieutenant Pierre Bockel, 28 ans, en couple et bientôt père. ESM4, 2011, "promotion CBA Christophe Barek de Ligny"
- Lieutenant Alex Morisse, 31 ans, pacsé. ESM 4, 2011, "promotion CBA Christophe Barek de Ligny"

En août 2015, Jean-Luc Ronis, 23 ans, brigadier du détachement poitevin du 2régiment du Matériel de Bruz est aussi mort au Mali. Il avait 23 ans et était originaire des Alpes-Maritimes.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité