Cet article date de plus de 4 ans

Qui est Jean-Jacques Urvoas, le nouveau ministre breton de la Justice ?

Si le député du Finistère reçoit son premier portefeuille de ministre, ce spécialiste des questions de police et de justice au sein du parti Socialiste. Il était président de la commission des lois de l’Assemblée Nationale. Mais il mène discrètement un combat pour sa région.

Jean-Jacques Urvoas sur l'île de Sein en août 2014
Jean-Jacques Urvoas sur l'île de Sein en août 2014 © FRED TANNEAU / AFP
Il était pressenti pour être le ministre de l’Intérieur du premier gouvernement de Manuel Valls en avril 2014. Jean-Jacques Urvoas, spécialiste au parti socialiste des questions de police et de justice, et conseiller de François Hollande durant sa campagne.

Jean_Jacques Urvoas, Manuel Valls et Bernard Poignant à Quimper en 2012
Jean_Jacques Urvoas, Manuel Valls et Bernard Poignant à Quimper en 2012 © Tangi Kermarrec
Un breton est bien entré au gouvernement, mais ce n’était pas lui, c'était Jean-Yves le Drian. Jean-Jacques Urvoas, social démocrate et proche de Manuel Valls, a alors continué son travail à la présidence de la commission des lois au sein de l’Assemblée Nationale. Un poste néanmoins stratégique.


La conviction en coulisses

L’homme est à la fois discret, et très disert sur les réseaux sociaux. Il est l’un des premiers politiques en France les avoir utilisés - lui-même - dans le cadre de ses mandats locaux. Son blog est une référence sur des sujets d’actualité comme sur des éclairages juridiques sur la loi ou le droit constitutionnel, et bien sur les questions de justice et de police. Il y avait indiqué qu'il était contre la peine d'indignité nationale.


A la fin de son premier mandat de député, en 2012, il avait publié un livre, "Manuel de survie à l'Assemblée Nationale - l'art de la guérilla parlementaire", où il racontait les coulisses de la création des lois.
durée de la vidéo: 02 min 12
Qui est Jean-Jacques Urvois ? ©Muriel Le Morvan


Son combat pour la langue bretonne

C’est également à l’Assemblée Nationale qu’il mène, accompagné de l’écologiste Paul Molac, et avec la complicité du Les Républicains Marc le Fur, le combat pour la reconnaissance des langues régionales.

C’est lui qui a présenté le projet de loi constitutionnelle pour la ratification de la charte européenne des langues régionales. La charte date de 2012 et a été ratifiée par la France, mais sa transposition dans la loi française demande une modification de la constitution, selon le Conseil Constitutionnel.

Jean-Jacques Urvoas, qui fut maître de conférences en droit constitutionnel à l’université de Brest, connaît la question par cœur. Il n’a cependant pas réussi à convaincre une majorité de d’élus, qui ont « enterré » le projet au Sénat.

Jean-Jacques Urvoas, qui fut également conseiller régional en 2004, milite pour la fusion du conseil régional de Bretagne et des quatre conseils généraux en une grande assemblée territoriale. Il a également proposé un assouplissement du "droit d'option" qui aurait favorisé le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique justice société