Barrage de la RN165 levé. 700 tonnes de terre, des pneus, des gravats, il faut maintenant nettoyer

La voie express 165 à Quimper a été libérée par les agriculteurs qui ont bloqué cet axe stratégique durant une semaine pour faire entendre leurs revendications. Si la voie est libre désormais, les opérations de nettoyage vont prendre un peu de temps. La voie express devrait rouvrir ce vendredi.

"C'est 10 mn de route en plus mais bon, il faut vivre avec. C’est comme ça", tempère un jeune homme au volant.
"On prend notre mal en patience. Il n’y a pas de souci", déclare une dame.

 Visiblement, le barrage dressé par les agriculteurs en colère près de Quimper n'a pas entamé les nerfs des automobilistes, qui comprennent leur combat.
Pourtant, ces automobilistes sont coincés dans les bouchons et contraints de suivre les déviations depuis huit jours maintenant. Et il va encore leur falloir s'armer de patience. Car si les agriculteurs ont levé le camp ce mardi 30 janvier, la route n'est pas indemne. 

LIRE :  "Je suis prêt à payer plus". Entre soutien aux agriculteurs et porte-monnaie, qu'en pensent les consommateurs ?

700 tonnes de terre végétale à déblayer

7 km de voie express sont à déblayer entre les échangeurs de Gourvilly et Troyalach, à Quimper.

Ce mercredi matin (31 janvier), les opérations de nettoyage ont débuté. Elles vont prendre du temps.

À Troyalach, les 700 tonnes de terre végétale déversées par les paysans pour simuler une prairie permanente doivent être évacuées. Après, ce sera loin d'être fini.

Enlever la terre c'est une chose, mais après on sait qu’il y a des résidus qui vont rester. Ça va demander plusieurs passages de balayeuses pour remettre l’enrobé comme il était avant, tout simplement.

Anthony Provost, chef de centre de la DIR Ouest du secteur de Melgven

  

Une vingtaine d'agents de la DIR ouest progressent de part et d’autre de la 4 voies, aidés par des prestataires extérieurs équipés de remorques, de pelles, de chargeurs et de bulls.
2000 tonnes de déchets sont provisoirement entreposés sur une zone de stockage avant d'être triés.

 "Les pneus vont être recyclés par des professionnels, précise Ronan Tanneau, chef de centre de la DIR Ouest du secteur de Châteaulin. Les gravats vont aussi transportés vers des plates-formes spécialisées".

Le coût du nettoyage n'a pas encore été évalué. La voie express devrait rouvrir vendredi...mais d'autres chantiers seront à prévoir sur la RN12 ou la RN164.