Gilets vibrants, concert en langue des signes, plateformes dédiées... Comment les Vieilles Charrues s'adaptent au handicap

Du site internet jusqu'au site de Kérampuilh, l'accueil des personnes en situation de handicap est dans le cahier des charges du festival finistérien qui se déroulera du 11 au 14 juillet 2024. Aux Vieilles Charrues, l'inclusion passe par la mise en place de différents dispositifs, y compris au sein des équipes de bénévoles.

L'expérience avait été menée en 2023 : chansigner entièrement un concert, en l'occurrence celui de Soprano. Les Vieilles Charrues reconduisent le dispositif ce 13 juillet 2024 pour le concert d'OIivia Ruiz qui sera traduit, en langue des signes en direct, par deux interprètes du collectif 10 doigts en cavale.

"Il ne s'agit pas d'une traduction mot à signe, explique Quentin Siberil, qui coordonne la politique d'accessibilité sur le festival. C'est une traduction incluant le rythme, les instruments de musique, le texte et les émotions dans les chansons. C'est une véritable adaptation artistique". 

Du site internet jusqu'au site de Kérampuilh

Le chansigne est certainement, pour le public, la partie la plus visible de la démarche d'inclusion dans laquelle les Vieilles Charrues se sont engagées depuis plus de 20 ans. Une équipe de cent bénévoles est même dédiée à l'accueil des personnes en situation de handicap physique ou mental.

Pour la première fois cette année, l'accessibilité est également numérique puisque l'affichage du site internet répond à différents types de handicap afin de proposer une navigation adaptée. Avec, à la clef, une billetterie spécifique et la possibilité de sélectionner sa place de parking, de camping ou encore l'accès aux quatre plateformes installées sur le site de Kérampuilh pour assister aux concerts.

"Cet outil simplifie les démarches d'inscription, assure Quentin Siberil. Cela nous permet aussi de suivre et d'optimiser les taux de remplissage des différentes infrastructures car nous sommes contraints. Les parkings réservés aux personnes en situation de handicap, situés à moins de 300 mètres de l'entrée du festival, ont une capacité limitée à 150 véhicules, les plateformes surélevées ne peuvent accueillir que 160 personnes en même temps"

L'accès à ces plateformes - deux pour la scène Glenmor, une à Kérouac et une autre à Grall - s'effectue au moyen de plaques de roulage, une sorte de revêtement stabilisé sur lequel peuvent circuler les fauteuils roulants. 

Gilets vibrants

Comptoirs adaptés pour la restauration, livrets d'accueil en braille, bornes de recharge pour les fauteuils électriques, réfrigérateurs pour stocker les médicaments, bungalows pour s'isoler, recevoir des soins ou se changer, chaises, lits de camp, couvertures de survie, etc, sont ainsi proposés par les Vieilles Charrues. "On travaille à l'année sur cette question de l'inclusion, indique Quentin Siberil. On s'appuie sur les retours et les avis des utilisateurs pour améliorer, enrichir les différents dispositifs. Ce sont eux qui nous servent de boussole pour savoir si ce que nous faisons est cohérent".

En 2023, le festival finistérien s'est aussi doté de gilets vibrants qui offrent aux malentendants la possibilité de ressentir la musique. Cette technologie transforme les basses fréquences en vibrations. Cinq gilets seront ainsi disponibles à Carhaix sur réservation et utilisables sur les deux scènes Glenmor et Kerouac. 

"Dans l'ADN du festival"

Pour l'épauler dans sa démarche d'inclusion, le festival des Vieilles Charrues s'est associé à la fondation d'entreprise Malakoff-Humanis qui place le handicap "au cœur de ses projets". Pascal Andrieux, son directeur général, rappelle que l'accès à la culture est "un droit fondamental"  et observe que "la prise de conscience des organisateurs de concerts et d'événements culturels gagne du terrain".

La fondation a signé des partenariats avec une vingtaine de festivals, "pour apporter des outils et un accompagnement pendant trois ans". "Charge à eux de voler ensuite de leurs propres ailes" sourit Pascal Andrieux qui mentionne l'existence d'un livre blanc intitulé "Festivalons tous ensemble", lequel recense "les dispositifs à mettre en place en fonction de la typologie des handicaps".

Selon lui, les Vieilles Charrues sont "très en avance" sur ces questions d'accessibilité et d'inclusion. "C'est dans l'ADN du festival de le rendre accessible au plus grand nombre" rappelle pour sa part Quentin Siberil. Il cite également la présence de personnes en situation de handicap au sein même des équipes de bénévoles, dans les stands de restauration, à l'accueil, à la préparation des sandwichs, au stand Moneiz.

En 2023, plus de 1.000 personnes atteintes d'un handicap ont assisté aux concerts sur le site de Kérampuilh. Sans compter celles qui sont venues alors qu'elles n'avaient pas effectué de réservation de matériels au préalable. "On gère les demandes de dernière minute, que ce soit pour des fauteuils, les accès aux plateformes, souligne Quentin Siberil. Il est possible de passer 1h, 2h au festival, c'est à la carte et on s'adapte".

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité