Rave party sur l'aéroport de Quimper : 6 personnes en garde à vue

Six personnes ont été placées en garde à vue et des procédures pour usage de stupéfiants ont notamment été réalisées au cours de la rave party organisée durant le week-end de Pâques sur le site de l'aéroport de Quimper, selon la procureure de la ville.

"Il y a eu six placements en garde à vue en lien avec la rave party : quatre pour usage et détention de stupéfiants et trois pour des faits de violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique, rébellion et/ou outrages" indique la procureure de Quimper Carine Halley, dans un communiqué, ce 2 avril 2024, précisant qu'un des mis en cause était en garde à vue pour ces deux chefs.

Selon la préfecture du Finistère, quelque "8.000 personnes", qui avaient commencé à affluer à partir de 4h00, dans la nuit du vendredi 29 au samedi 30 mars, se sont réunies sur la plateforme aéroportuaire de Pluguffan, près de Quimper, dont l'activité commerciale est interrompue depuis novembre. La majorité des 'teufeurs' avaient quitté les lieux lundi.

Saisies de stupéfiants

Ce 2 avril, au matin, "environ 200 véhicules" étaient encore présents sur le site, explique la préfecture, précisant que contrôles et verbalisations se poursuivaient "en sortie de site" et "de manière systématique"
"S'agissant des procédures hors gardes à vue consécutives aux contrôles routiers et aux contrôles d'identité réalisés sur mes réquisitions : 44 conduites après usage de stupéfiants, six conduites sous l'empire d'un état alcoolique, une procédure pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique, 98 AFD (amendes forfaitaires délictuelles, NDLR) pour usage de stupéfiants" a également listé la procureure de Quimper.

Les forces de l'ordre ont procédé à "différentes saisies de produits stupéfiants (cannabis, cocaïne, héroïne, MDMA, LSD, kétamine, ecstasy) ainsi que de matériel sono ayant servi lors de la rave", selon la magistrate.

Par ailleurs, 430 verbalisations pour stationnements gênants ont été dressées, a-t-elle ajouté.
Pour pénétrer sur les lieux, les 'teufeurs' avaient "forcé l'entrée de l'aéroport, manquant de renverser le véhicule de la gendarmerie déployé sur place" avait déclaré dimanche le préfet du Finistère, Alain Espinasse.

À LIRE : "Ils ont forcé l'entrée de l'aéroport," plus de 8 000 teufeurs sur le tarmac pour une rave party interdite

Les préfets des quatre départements bretons avaient pris la semaine dernière des arrêtés d'interdiction des rassemblements festifs à caractère musical non déclarés durant le week-end de Pâques, à la suite d'informations repérées sur les réseaux sociaux.