Thalassa : des Abers à la mer d'Iroise, escale au pays de l'algue et de la générosité

Thalassa c'est désormais le dimanche. Ce 23 février dès 16 h 15, l'émission fait la part belle à la Bretagne et part à la rencontre des chasseurs d'algues, de l'héritage du Père Jaouen et de Ondine, pêcheuse à Ouessant.

L'extraction des algues en mer
L'extraction des algues en mer © Thalassa FTV

Ils sont pêcheurs, ostréiculteurs, scientifiques ou entrepreneurs et vont vous dévoiler les différentes facettes de nos côtes françaises. Tous sont concernés par notre littoral. Comment vit-on aujourd’hui sur nos côtes françaises bouleversées par les conséquences du dérèglement climatique ? Quels sont les nouveaux besoins qui émergent pour se déplacer, se nourrir, se soigner, tout en exploitant de façon raisonnée les ressources maritimes ? Thalassa tente de répondre à ces interrogations ce dimanche 23 février à 16 h 15 avec un numéro consacré à la Bretagne
 

Bretagne, le florissant business des algues


C'est un trésor méconnu, caché au fond de la mer d'Iroise, il s’agit du plus grand champs d'algue d'Europe. Cet or vert breton, convoité pour sa richesse et sa diversité exceptionnelle est exploité pour l'industrie alimentaire depuis plusieurs décennies par des navires goémoniers dans un cadre très réglementé.
 
Mais la demande est forte et l’exploitation des algues semble une piste prometteuse. Une nouvelle génération d’entrepreneurs, bien décidés à promouvoir ce nouvel aliment, ont mis toute leur énergie et leur audace pour tenter d’inventer d’autres façons de produire et de consommer. 

Julien Racault, installé à Portsall, s'est ainsi lancé  avec succès dans la commercialisation de nouveaux produits à base d’algues, il les vend sur les marchés de la région. Pierre Brasseur et Thimothée Serraz de leur côté, ont décidé de cultiver en pleine mer une variété d’algue d’une grande valeur gustative. Après six mois d'attente, c'est enfin le grand jour de la première récolte.
  


Père Jaouen, la solidarité en héritage


Au large de l’aber Wrac’h, dans le Finistère, le Rara Avis, un trois-mâts goélette, accueille à son bord des jeunes venus de tous les horizons. À 24 ans, Peter et Martin, en quête de sens ont tout lâché à terre pour embarquer dans cette aventure humaine exceptionnelle. Leur  histoire s’inscrit dans le sillage d’un homme hors du commun, le père Michel Jaouen, disparu en 2016. Pendant des décennies, il a emmené naviguer des générations de jeunes en difficultés. À bord, ils ont pu échanger leurs expériences, apprendre un métier lié à la mer et s’offrir de nouvelles perspectives d’avenir.

Aujourd'hui, les profils des stagiaires embarqués se diversifient mais l’association poursuit plus que jamais son œuvre avec la construction d’un nouvel "Bel Espoir", le bateau mythique du Père Jaouen.

À découvrir aussi, le portrait de Ondine, pêcheuse à Ouessant

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
thalassa sorties et loisirs à l'antenne vos rendez-vous france 3 économie médias télévision pêche