• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Agathe Halais, une illustratrice rennaise au pays des Petites Choses

© Agathe Halais@S.Marie-Murgue-France3 Bretagne
© Agathe Halais@S.Marie-Murgue-France3 Bretagne

Du crayon le plus fin à la gravure à l'encre noir, en passant par la sculpture de petits objets, Agathe Halais, créatrice rennaise  collectionne ses trésors. Et si le monde du tout petit avait tout d'un grand... Plongez de l'autre côté du miroir dans son univers en apparence tout enfantin.

Par Sabine Marie-Murgue

Les yeux fermés, visage résigné, une petite fille au col claudine, bien coiffée pleure dans un bol .. .''Un peu gothique, un peu surréaliste, ce n'est pas vraiment possible ce que je suis en train de dessiner!'' s'amuse Agathe Halais, illustratrice rennaise.

Agathe aime raconter des histoires. Des histoires pas toujours très gaies, des histoires pas vraiment vraies comme ''Le Robinet qui pleure'', son premier album composé de lithographies en noir et blanc, des personnages souvent seuls, ou encore Murmur, son 2ème album inspiré de son enfance quand elle voyait sur le papier peint à fleurs de méchants hiboux. Son imagination vogue encore dans l'atelier partagé du Marché Noir à Villejean.

 
Agathe Halais, une illustratrice rennaise au pays des Petites Choses

 

 

 J'aime bien ce mot Trésors, ce qu'il évoque quand on parle d'Art, de dessin, de petites choses 

Entourée de livres, d'outils, de boîtes, d'armoires de poupée, Agathe collectionne les vieilles choses. ''Nostalgie peut-être d'un monde que je n'ai pourtant pas connu''.

La féminité, la maison, le foyer, et surtout ''le petit ''sont la base de son univers. De ses trouvailles surgissent des petits trésors: d'empreintes de doigts sur des petits papiers émergent mille et un visages, de boutons blancs se déplient en accordéon des livres miniatures gravés, de chutes de bois naissent de minuscules paysages bordés de feuilles d'or...

Un univers à la lisière entre deux mondes

Agathe s'amuse à déjouer l'apparence enfantine de ses dessins ou minuscules objets. Gare à cette bille où le visage d'une jeune fille pose sur la première face, de l'autre vous tomberez sur une tête de mort. Douche froide souvent. Agathe va et vient entre ce monde édulcoré de l'enfance et notre condition humaine.

'' J'aime bien ce jeu entre les deux, cet univers que l'on pense enfantin, un peu naïf, un peu cucul, et puis ça bascule, ça accroche à un endroit, on se retrouve au bord d'un monde étrange,inquiétant....''
 

Florida Villa- Agathe Halais-2016 / © Candice Coxypy
Florida Villa- Agathe Halais-2016 / © Candice Coxypy

Cet univers si particulier, on le retrouve dans sa Villa Florida, maison de poupée où vit la famille X, des  jumelles et 5 femmes ''qui font des choses un peu étranges'' souligne Agathe en riant. Univers fascinant que l'on regarde par les fenêtres, un peu comme des voyeurs.

Je viens de l'image 

Bercée enfant par les illustrations de Béatrix Potter, Agathe Halais formée à l'Institut Saint-Luc de Liège et à l'ERG à Bruxelles en narration, illustration et gravure, emmagasine les images, les photos et les films. "Je suis une grande fan des Demoiselles de Rochefort, d'A bout de souffle'' explique-t-elle , "des films cultes que je peux regarder en boucle en dessinant, comme une bande son, je les connais par cœur !''

Les artistes qui l'inspirent sont surtout des femmes comme Louise Bourgois, Kiki Smith, mais aussi le peintre Le Douanier Rousseau, et Mariano Otéro  qui lui a transmis la passion de la gravure. 

je n'aime pas le coloriage, j'aime bien le noir, travailler sur les nuances 

 Avec pour outils principaux, le critérium très fin, la gomme et l'estompe, cette artiste aime travailler les nuances. ''J'intègre la couleur que lorqu'elle se justifie comme dans Murmur où la robe de la petite fille se fond dans la tapisserie''. Agathe Halais préfère travailler le noir, du dessin elle passe aussi souvent à la gravure .

''je n'aime pas les ordinateurs, j'ai besoin de travailler avec mes mains, de toucher la matière, c'est magique la gravure, j'adore le son du rouleau, chercher le bon dosage de l'encre, un vrai plaisir" poursuit Agathe Halais.  "Il y a plein de techniques possibles et l'on peut toujours garder une trace.''

L'important aussi pour cette artiste prolifique est ''d'être à tous les niveaux de la chaîne, de l'image à l'impression ...''
 
Ascenseur
Film d'animation à partir de gravures d'Agathe Halais et de Charlotte Piednoir pour un projet de ciné concert autour du film ''Les Choses de la vie'' de Claude Sautet- Musique de Mathias Prime et Thomas Fernier. Projet coordonné par L'Autre Idée -montage Vincent Cadoret (2014) - L'atelier Barbe à papier


C'est ainsi qu'Agathe Halais a créé avec une autre artiste Charlotte Piednoir, l'Atelier Barbe à Papier pour initier le public à la gravure. C'est l'un des quatre collectifs qui ont fondé le Marché Noir.  Artistes / sérigraphes / graveurs se sont rassemblés pour promouvoir  la gravure, la sérigraphie, et  proposer l’accès aux techniques d’impression manufacturées et le partage des savoirs.  Ils organisent chaque année un festival de micro édition aux Ateliers du Vent à Rennes. 

La plus petite  galerie du monde

Agathe Halais a ouvert à Rennes la Minuscule Galerie pour présenter des artistes travaillant dans cette démarche du petit, de la miniature, du minuscule.C'est la plus petite galerie du monde: 384 cm² avec une hauteur sous plafond de 40cm. Une fois par mois, un artiste expose ses oeuvres de petit format.

Alors n'hésitez pas à rejoindre le pays des Petites Choses d'Agathe Halais, ce petit monde où résonne cette phrase de l'écrivaine Virginia Woolf  qui lui est si chère: '' N'allons pas croire  que la vie se vit plus pleinement dans les choses que l'on juge communément grandes que dans celles que l'on juge communément petites''.




 

A lire aussi

Sur le même sujet

Inauguration centrale solaire à Baud

Les + Lus