Féminicides. Quelles sont les histoires personnelles qui se cachent derrière les statistiques bretonnes ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Benoit Thibaut .

Le nombre de féminicide en Bretagne s'élève à 32 depuis 2017, en comptabilisant les deux derniers qui ont eu lieu ce dimanche 22 janvier 2023. Meurtre par coups, par étranglement ou arme à feu, âge de la victime et de son assassin, cartographie, voici l'analyse des données permettant de faire la radiographie des drames.

Ce dimanche 22 janvier a été marqué par deux nouveaux féminicides en Bretagne dont un infanticide.

Depuis 2017, le mouvement feminicides.fr recense les meurtres de femme par conjoint ou ex-conjoint en France. Notre étude pour la Bretagne indique que depuis 2017, 32 femmes ont été tuées par leur compagnon.

Lire : Une mère et sa fillette tuées par balles à Saint-Brieuc. Ce que l'on sait de ce drame familial

Cartographie des féminicides en Bretagne

Voici la carte interactive permettant de situer le lieu, la date et la nature du meurtre. Cette liste est composée des féminicides répertoriées par feminicides.fr. En cliquant sur chaque point, l'histoire qui se cache derrière le féminicide est proposée.

Ce que l'on sait des victimes et des auteurs de féminicides en Bretagne

En faisant l'analyse de l'âge des victimes de féminicides en Bretagne depuis 2017, il apparaît que deux tranches d'âges sont légèrement plus représentées : les femmes de 31 à 40 ans et les femmes de plus de 80 ans.



Depuis ce décompte entre 2017 et janvier 2023 par féminicides.fr, 7 femmes de 31 à 40 ans ont été tuées par leur compagnon, et 6 femmes âgées de plus de 80 ans.

Il est visible sur ce graphique se consacrant aux féminicides en Bretagne qu'il n'y a pas un âge qui se démarque particulièrement pour l'âge des victimes.

Cependant, en observant l'âge des auteurs de féminicides, il est visible que la tranche d'âge recensant le plus d'auteurs de meurtre de leur compagne ou ex-compagne est celle des hommes de 41 à 50 ans.

Lire : Drame familial à Saint-Brieuc. "J'ai entendu les cris, les coups de feu, et le silence total"

Féminicide : les types d'armes utilisés

Dans les cas de féminicide en Bretagne, trois modes opératoires ont été employés par des hommes contre leur compagne ou ex-compagne.

Depuis 2017, 12 féminicides ont été commis par arme à feu, 11 par des coups portés à la main ou des étranglements. La troisième méthode la plus fréquente pour les meurtriers est l'utilisation d'une arme blanche. Entre cette fin janvier 2023 et 2017, 9 femmes ont été poignardées.  

Féminicide suivi d'infanticide ou de suicide

Selon les données relevées, dans près d'un cas sur trois, le meurtrier coupable d'un féminicide met fin à ces jours dans les instants suivant le drame.

Sur les 32 féminicides ayant eu lieu en Bretagne depuis 2017, 13 hommes se sont pendus ou ont retourné l'arme contre eux.

La moitié des suicides des auteurs de féminicide sont l'acte de meurtrier ayant utilisé une arme à feu. 



Sur les quatre infanticides ou double infanticide comptabilisé en Bretagne lors du meurtre de leur compagne, l'auteur des faits a toujours mis fin à ses jours.

C'est le cas pour le féminicide de Saint-Brieuc ce 22 janvier 2023. L'auteur des faits, le mari de 24 ans a retourné l'arme à feu contre lui après avoir abattu sa femme de 22 ans et leur enfant de 3 ans.

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité