Covid, deuxième vague. Rennes métropole (re)met la main au porte-monnaie

Au printemps, Rennes métropole avait alloué une enveloppe de 3 millions d’euros aux commerçants et artisans pour qu'ils s'adaptent à la crise liée à la Covid-19. Seuls 200 000€ (!) ont été réclamés. L’aide est modifiée et renforcée.
 
Les bars seront exemptés de droits de terrasse jusqu'au 30 juin 2020.
Les bars seront exemptés de droits de terrasse jusqu'au 30 juin 2020. © Thomas Bregardis - MaxPPP
Avril 2020. C’est le confinement. Inévitablement, le chiffre d’affaires de beaucoup de commerçants et artisans s’écroule. Pour répondre à l’urgence économique, Rennes Métropole débloque 3 millions d'euros pour les aider à faire face et adapter leur commerce au nouveau contexte.


Seuls 150 commerçants, sur plus 5000 éligibles, ont demandé une aide


Des subventions de 1 000 € à 20 000 € pour potentiellement 5 000 et 6 000 commerçants et artisans (des PME n’embauchant pas plus de 10 salariés). Problème : seulement 150 d’entre eux ont réclamé ces aides.
"Beaucoup de commerçants ne l'ont pas su, estime Laurence Taillander, présidente du Carré Rennais, l'union des commerçants de la ville, ou n'ont pas bien compris les critères d'éligibilité. Ils étaient dans l'urgence. Beaucoup sont directement allés voir leur banques qui ont  le jeu avec des facilités d'emprunt. Ils ont tapé aussi à la porte de l'URSSAF, qui les a aidés".
Certains étaient aussi occupés à remplir des dossiers pour toucher le chômage partiel.


Nouvelle vague, nouvelle aide


Aujourd’hui, alors que le virus frappe à nouveau très fort à la porte, la métropole modifie et élargit cette aide, au sein d’un vaste programme d’aides publiques liées à la seconde vague de Covid-19, un programme qu’elle a intitulé Plan de rebond(s), à défaut du plan de reprise espéré.
Pour ce dispositif, l’enveloppe de 3 millions reste ouverte. "La communication sur ce dispositif va être renforcée et les critères d'éligibilité vont être élargis, notamment pour permettre au secteur de l'Hôtellerie-Café-Restauration d'en bénéficier. Le dispositif est également prolongé jusqu'au 30 juin 2021", annonce la métropole de Rennes.
 

Cette fois, Laurence Taillandier compte organiser une réunion avec les commerçants et en présence d'une personne de Rennes métropole, pour que chacun comprenne à quoi il a droit. 
 

Au total, un plan de rebond de 10,5 millions d’euros


Face à la persistance de la crise, Rennes métropole met 4 millions d’euros de plus sur la table. Une somme qui vient s’ajouter au plus de 6,5 millions déjà prévus au printemps dernier.
 

Bars, restaurants et hôtels éxonérés de certaines taxes

Les secteurs en crise seront particulièrement visés. Les bars et les restaurants seront ainsi exonérés de droits de terrasse jusqu’au 30 juin 2021. Un manque à gagner estimé par Sébastien Sémeril, vice-président de la métropole en charge du développement économique et de l'emploi, à 750 000 euros, rien que pour la ville de Rennes.

Dans la même idée, les établissements hôteliers n’auront pas à verser la taxe de séjour en 2020.
Des aides spécifiques au secteur de la culture, de l’événementiel, des industries créatives et du tourisme sont également prévues dans ce plan qui vise à apporter "une réponse immédiate" aux filières les plus touchées.
   

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société crise économique économie