CRISE ECONOMIQUE. Les magasins Scarabée Biocoop en redressement judiciaire

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf .

Le tribunal de commerce de Rennes a placé la coopérative Scarabée Biocoop en redressement judiciaire ce mercredi 26 octobre. L'enseigne de produits biologiques possède 13 magasins et 2 restaurants dans la métropole de Rennes.

Coup dur pour la coopérative Scarabée Biocoop. Ce mercredi 26 octobre, le tribunal de commerce de Rennes a placé l'enseigne d'alimentation biologique en redressement judiciaire. Une démarche initiée par le directoire de la coopérative pour trouver un remède avant que le mal ne soit trop profond. 

Si le tribunal de commerce a placé Scarabée Biocoop en redressement judicaire, c'est qu'il croit au pouvoir de l'entreprise de se redresser.

Isabelle Baur

Présidente du directoire de Scarabée Biocoop

Depuis l'été 2021, la fréquentation de ses magasins et restaurants chute. A tel point que cette enseigne implantée dans la région rennaise a perdu 10% de son chiffre d'affaires en 2021 puis en 2022.

Signataire de la charte nationale Biocoop, Scarabée Biocoop possède 13 magasins et 2 restaurants dans la région de Rennes (Rennes, Cesson-Sévigné, Saint-Grégoire, Bruz, Vern-Sur-Seiche) et emploie 204 salariés.

"Si le tribunal de commerce a placé Scarabée Biocoop en redressement judicaire, c'est qu'il croit au pouvoir de l'entreprise de se redresser, affirme Isabelle Baur, présidente du directoire de Scarabée Biocoop. A nous de travailler avec l'administrateur judiciaire pour sortir un plan d'actions."

Une bouffée d'oxygène

Ces stratégies envisagées seront évaluées dans 6 mois par le tribunal de commerce. S'ils les considèrent pertinentes, la période de remise à flots pourra être prolongée (d'un an maximum). Dans le cas contraire, la liquidation judiciaire sera prononcée.

Durant cette période de redressement judiciaire, l'entreprise n'a plus à rembourser les dettes contractées pour les achats de mobilier ou d'immobilier par exemple. Une bouffée d'oxygène, qui donne le temps de réfléchir. "Les fournisseurs continuent à être payés bien entendu", précise Isabelle Baur.

La vente directe tire son épingle du jeu

Loin d'être isolé, le cas de cette enseigne locale est le reflet de la baisse de la consommation alimentaire des ménages. Les chiffres du ministère de l'Agriculture et de la souveraineté alimentaire affichent un repli de 2,28% entre 2020 et 2021. Et la filière bio n'y échappe pas : -3,9% en grandes surfaces et -1,8% dans les magasins spécialisés.

En cause : la crise économique, avance le ministère de l'Agriculture. Seule la vente directe tire son épingle du jeu avec un rebond de 7,9%. 

"Le budget alimentaire est la part variable du budget des ménages, analyse Isabelle Baur. Beaucoup de nos clients modestes qui faisaient de petites courses de 15/20 € par mois dans nos magasins ne viennent plus."

Un recul amorcé en mars 2021

Après un boom de la consommation d'alimentation biologique durant la période dure du Covid en 2020, la contraction de ce segment de marché s'est amorcée en mars 2021. depuis, elle ne cesse de se confirmer.

Pour l'instant, la présidente du directoire de Scarabée Biocoop, se montre optimiste et promet "de continuer à respecter la charte des Biocoop" dans la recherche de solutions. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité