Gallo : un mois pour défendre une langue menacée mais toujours bien vivante

La sixième édition du Mois du Gallo ou "maiz du galo" bat actuellement son plein.  Expositions, conférences, ateliers de langue gallèse, concerts, “caozeries”, visites commentées : de nombreuses animations seront proposées jusqu’à fin mars, partout en Bretagne.

"Du Galo, dam Yan, dam Vèr". Du gallo, Oui j’en veux ! Tel est le credo de l’institut de la langue gallèse, une langue parlée essentiellement en Ille-et-Vilaine, qui déborde sur l’Est du Morbihan et des Côtes d’armor, et au Nord de la Loire-Atlantique.

Depuis six ans, le mois du gallo met cette langue à l’honneur et la fait entrer dans les bars, les salles de spectacle, le monde de l’entreprise.

" L’événement a pour objectif de faire découvrir le gallo via des animations ludiques, en s’adressant aussi bien aux personnes qui ne connaissent pas cette langue qu’à ceux qui la pratiquent au quotidien. Il y en a pour tous les âges et tous les goûts ! L’occasion de mesurer la richesse, la vitalité et la modernité du gallo", peut-on lire sur le site de la région Bretagne.


Un institut du gallo créé en 2017

L' Institut de la langue gallèse (Institut du Galo, en gallo) a été créé le 1 er avril 2017, à la suite des assises du gallo, qui se sont tenues six mois plus tôt.
Cet institut, c’est le pendant gallo de l' Office public de la langue bretonne. .

L’idée est de bâtir une véritable politique linguistique en faveur du gallo, parfois sous-considéré par rapport au breton.

Presque autant de locuteurs du gallo que du breton

Des stages de langue gallèse sont proposés aux enseignants d'école primaire et pour les autres utilisateurs.

Dans les écoles primaires, certaines mettent 15 minutes par jour de gallo au programme de la journée. 

En novembre 2022, une demande a été formulée pour qu'une signalétique en gallo soit instaurée sur les routes

Aujourd’hui, la langue gallèse compte près de 200.000 locuteurs. Ce n’est pas tellement moins que le nombre de brittophones (langue bretonne), estimés à 207.000.  

Dans les deux langues, le nombre de locuteurs est en baisse. 

Des films doublés en gallo

La production audiovisuelle est un outil efficace pour diffuser le gallo.

Contrairement au breton, on n'en est qu'au début, mais un cap a été franchi ces 4 dernières années : 2 moyens métrages et une série d'animation ont été doublés en gallo, ainsi qu'un audioguide pour le Musée de Bretagne.

D'autres projets sont sur les rails. Au studio audiovisuel Dizalé à Quimper, on organise régulièrement des castings pour recruter des "voix", des doubleurs.

Si les candidats parlent gallo, la plupart sont complètement novices dans l'art du doublage. Alors le casting commence par des conseils pour s'approprier le texte, les intonations.