Mort de Dorian Guémené. Le procès en appel s’est ouvert à Saint-Brieuc

Publié le
Écrit par S?B? avec M. Thiébaut

Cinq hommes comparaissent à partir de ce 12 septembre devant la Cour d’appel de Saint-Brieuc. En octobre 2021, ils ont été condamnés à des peines de 8 à 15 ans de prison pour avoir frappé à mort Dorian Guémené. Le jeune rennais avait été retrouvé au petit matin, dans une mare de sang sur un boulevard à Rennes en juillet 2018.

"Je considère que la peine qui a été prononcée en première instance par la cour d’assises de Rennes, ne correspond ni aux circonstances particulières de ce dossier, ni à la personnalité de mon client," explique Jérôme Stephan, l’avocat de l’un des accusés.  

En octobre 2021, les cinq agresseurs de Dorian Guémené avaient été condamnés à des peines de 8 à 15 ans de prison. Ils ont fait appel.

La nuit du 7 juillet 2018

La famille du jeune serveur décédé va devoir se replonger dans cette triste soirée de juillet 2018.

Ce soir-là, Dorian était sorti avec un ami dans une boite de nuit rennaise. Au cours de la nuit, des incidents ont éclaté entre les deux jeunes gens et un petit groupe d’amis. Des jeunes gens gentils diront leurs proches et leurs avocats à la cour d'assises de Rennes. Ils étaient étudiants ou travaillaient . Hormis l'un d'eux, aucun n'avait de casier judiciaire.  

Mais au petit matin, tous se sont ensuite retrouvés dans la rue devant la boite de nuit. Un déluge de coups s’est abattu sur Dorian qui a été laissé inconscient au sol.

Qui a porté les coups mortels ? 

Lors du premier procès, aucun des agresseurs n’avaient reconnu les coups mortels.

"Nous sommes dépendants de leurs versions, regrette Thierry Fillion, avocat de la famille de Dorian, jusqu'ici nous n’avons pas réussi à savoir quels étaient les deux ou trois individus qui ont "achevé," je pense qu’on peut le dire ainsi, Dorian."

La famille du jeune homme espère que cette nouvelle audience leur permettra de faire la lumière sur les responsabilités de chacun et de mieux comprendre le drame.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité