Rennes : les hôteliers inquiets à cause de la LGV

Les hôtels pâtissent de la proximité avec Paris, en ce début d'année. / © France 3 Bretagne
Les hôtels pâtissent de la proximité avec Paris, en ce début d'année. / © France 3 Bretagne

Depuis l'arrivée de la ligne à grande vitesse à Rennes, les commerçants annoncent une baisse de leur chiffre d'affaires. En effet, les clients ne resteraient plus suffisamment longtemps dans la capitale bretonne.

Par Alicia Foricher

Paris à 1 h 25 de Rennes ! Si la nouvelle a ravi la plupart des Rennais, tous ne partagent pas cet avis. Depuis deux mois, les commerçants s'inquiètent de la baisse de fréquentation des hôtels. 


Des déplacements professionnels


Si les réservations chutent, c'est en partie parce que la clientèle d'affaire se déplace pour de courts séjours"1 h 30 de TGV, on peut partir à 7 h de Paris et arriver en réunion à 9 h à Rennes", constate Gilles Lelandre, gérant de l'hôtel Anne de Bretagne. 

C'est aussi le constat de Matthieu Richard, directeur de l'hôtel Magic Hall. "Les séjours à Rennes se raccourcissent... Mais il est vrai que pour le moment, la LGV n'a pas eu l'impact attendu."

L'espoir du Centre des Congrès


Inauguré en janvier dernier, le Couvent des Jacobins, le Centre des Congrès de Rennes, suscite beaucoup d'espoir. Cette année, 128 événements sont programmés et certains rassemblements se déroulent sur plusieurs jours. Par exemple, en mars, le Syndicat national des enseignants du second degré (SNES) réunira 600 participants pendant trois jours.

La fréquentation de l'hôtellerie en baisse
La LGV peut-elle avoir un impact négatif pour l'hôtellerie rennaise ? Certains commerçants le pensent. Ils craignent voir disparaître la clientèle d'affaire. - C. Rousseau, M. Thiebaut

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Xavier Tirel invité du JT pour la seconde ligne de métro à Rennes

Les + Lus