SÉCURITÉ. Rendre la "rue aux écoles" : le dispositif s'étend à Rennes

Il suffit de presque rien. Une barrière, une banderole et beaucoup de volonté pour transformer une voie en "rue aux écoles". Ce 9 octobre, deux nouveaux groupes scolaires entrent dans le dispositif à Rennes. Dans ces "rues aux écoles", les voitures ne sont plus les bienvenues aux heures d’entrée en classes. Une manière de sécuriser enfants et parents, et peut-être aussi de favoriser l’apprentissage.

Devant l’école Jules-Ferry de Rennes, c’est à la fois un jour un peu différent et un lundi matin comme les autres. Les enfants sont encore un peu endormis, les parents ne sont pas non plus très réveillés… 
Jusqu’ici, tous descendaient la petite rue qui mène au rond-point devant l’école. Certains à pied, d’autres à vélo ou en trottinette, d’autres encore en voiture. Et la cohabitation était parfois difficile. 
"Les voitures s’arrêtent dans le rond-point, parfois en double file, ça fait des embouteillages et des accidents" raconte David, le concierge de l’école. 

"Un matin, nous avons vu l’un des accidents témoigne Victorine Balah-Briand, la maman de Jean-Baptiste, élève en CE2. Le petit, il était là et la voiture lui a roulé sur le pied, c’était choquant ! Ce jour-là, il y avait eu plus de peur que de mal, mais un autre jour, une mère de famille avait oublié de serrer son frein à main, sa voiture a filé. Cette fois aussi, par chance, personne n’avait été blessé. Mais on se faufilait entre les voitures, c’était dangereux. "

Une rue sans voitures

Ce 9 octobre, Victorine s’est donc mobilisée pour bloquer la rue. Avec l’aide de David et d’un autre parent d’élève, elle installe une barrière à l’entrée de la rue et la transforme en rue aux écoles. 

Deux écoles de la ville de Rennes, celle du groupe scolaire Joseph-Lotte, dans le quartier Saint-Martin et les Gantelles de Maurepas possèdent déjà depuis le mois d’avril des Rues aux écoles.
Tous les matins, entre 8 h 20 et 8 h 50, des barrières limitent l’accès des voies aux seuls piétons, cyclistes et trottinettistes. 

Ce lundi matin, pour la première fois, les élèves de Jules-Ferry ont la route pour eux seuls… Et ils adorent.

La vérité sort de la bouche des enfants 

"Les enfants ne risquent plus de se faire écraser, se réjouit Célestine et puis il y a moins de pollution, c’est bien."

Dans son projet éducatif local, Rennes affiche l’ambition de construire la ville à hauteur d'enfant pour leur redonner une place dans la ville. "Les rues aux écoles proposent aux enfants des espaces sécurisés où une plus grande autonomie de leurs déplacements est possible" explique la mairie.

"Jean-Baptiste me demandait souvent l’autorisation d’aller seul à l’école à pied, je disais, "Non, non, non", décrit Victorine. Tu as vu ce qui s’est passé… Maintenant, je dirai peut-être : "Oui,oui, oui." L’école est là aussi pour leur apprendre l’autonomie. C’est important ! "

Des enfants et des parents en sécurité

Postée derrière la barrière, elle distribue des flyers aux autres parents pour leur expliquer le dispositif. La plupart sont convaincus. "Il y a des parents qui voudraient emmener leurs enfants en voiture, jusque dans la salle de classe, remarque Guillaume Prouteau, un parent d'élève. On va peut-être perdre deux minutes en descendant la petite route à pied, mais c’est quoi deux minutes dans une vie ? Surtout quand la sécurité de nos enfants est en jeu. "

Émilie, elle, est plus circonspecte. L’idée de la rue aux enfants, elle adore, mais là… "j’ai peur qu’on déplace le problème un peu plus haut et que ce soit plus dangereux, alerte-t-elle. Là-bas, il y a le parking avec les bus et les gens qui vont au travail et sont pressés."

Le dispositif est en phase de test devant l’école Jules-Ferry jusqu’aux vacances de la Toussaint. Il devrait ensuite être pérennisé. 

Marcher pour mieux apprendre

"La rue aux écoles améliore la sécurité des enfants et des parents aux abords des écoles, offre un lieu plus apaisé, moins pollué et améliore même la santé et les apprentissages" plaide Gaëlle Rougier, adjointe déléguée à l'Education à la mairie de Rennes, convaincue par le dispositif.

Et les enfants seront peut-être plus éveillés après une petite marche."Des études l’ont  montré, poursuit l’élue, mettre le corps en mouvement avant la journée d’école, ça permet un meilleur apprentissage. Mettre le corps en mouvement, c’est mettre son esprit en mouvement et dans de meilleures conditions pour apprendre. "

Une autre rue aux écoles est expérimentée devant l'école Albert-de-Mun, Sud Gare, depuis ce 9 octobre. La Ville souhaite étendre ce dispositif à toutes les écoles rennaises. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité