Ségurant, le Chevalier au dragon de la légende arthurienne sorti de l’oubli

On connait tous Lancelot, Arthur, Galahad, Gauvain... mais on connait moins les autres chevaliers de la Table ronde. Il en est même un qui avait totalement disparu de nos livres et de nos mémoires. Ségurant a été redécouvert par un jeune archiviste italien. Le centre de l’imaginaire arthurien, dans la forêt de Brocéliande, nous invite à partir à sa rencontre.

Un jour, en parcourant un vieux manuscrit dans la bibliothèque de l’Arsenal à Paris, Emanuele Arioli a aperçu une enluminure et un morceau de texte. Il y était question d’un preux chevalier nommé Ségurant. Mais à peine le temps de découvrir le héros, le manuscrit s’interrompait. La phrase coupée en son milieu.

Un chevalier inconnu, un texte qui s’arrête… l’archiviste paléographe était piqué au vif. Il avait 22 ans et pensait que mener des recherches sur ce mystérieux Ségurant serait l’affaire de quelques mois, son enquête a duré dix ans.

Une quête à la poursuite de Ségurant

Emanuele est parti à la recherche de ce chevalier oublié. Il a arpenté les bibliothèques de toute l’Europe. Il a retrouvé une trace de Ségurant dans une bibliothèque de Venise, en Italie. Une autre bribe dans des rayonnages en Alllemagne, en Angleterre.

durée de la vidéo : 00h01mn54s
reportage de N. Corbard; S. Izad et G. Hamon ©FTV
Parfois, l’encre de certains parchemins avait commencé à s’effacer. D’autres rouleaux avaient été en partie dévorés par les flammes. Les textes ont été écrits entre 1240 et 1279. Mais petit à petit, textes après textes, (Emanuele en a déniché 28), le portrait et le destin du chevalier se dessinaient.

Lire : Arthur, Merlin, le graal... Pourquoi la légende arthurienne nous fascine toujours autant

Un valeureux chevalier

 

Ségurant était un jeune chevalier venu de l’île de Non-Sachant. Il était très grand, c’était même presque un géant et il était doté d’une force démesurée. Pour montrer sa valeur, il avait affronté et tué un lion.

Un jour, le Roi Arthur organise un tournoi en son honneur à Winchester. "Dans la prairie, les tentes étaient dressées. Celle de Ségurant était surmontée d’une pierre précieuse qui éclairait le jour et la nuit comme un flambeau."

Le Roi Arthur est dans sa tribune. Gauvain, Lancelot, Galahad joutent devant lui, quand Ségurant fait son entrée et s’élance contre eux. Bientôt, tous les chevaliers ont brisé leur lance sur son écu. Il paraît invincible.

 

Le sortilège du dragon

C’est alors que la Fée Morgane s’en mêle. Elle évoque le diable et fait apparaître un dragon hideux. N’écoutant que son courage, Ségurant s’élance pour aller combattre le dragon. Mais en franchissant le mur de flammes, victime du sortilège de la Fée Morgane, il oublie tout. Le Roi, les chevaliers. Plus rien ne compte que ce dragon.

Ségurant veut partir à la poursuite du dragon. Il est prêt à parcourir toutes les terres et toutes les mers du monde. Mais comme le dragon n’est rien d’autre qu’un mirage, il lui sera à jamais impossible de le tuer !

Profitant de son départ soudain, la Fée Morgane réussit à convaincre tous les participants au tournoi que Ségurant n’était qu’un songe et le valeureux chevalier s’effaça des mémoires.

Lire : Itinéraires Bretagne : à Brocéliande le roi Arthur est bien vivant

Un chevalier revenu à la vie

 

Ségurant oublie et est oublié de ses contemporains et bientôt il disparaît aussi des livres. À une certaine époque, explique Emanuele Arioli, les textes du Moyen-Age étaient copiés par morceaux. On n’en gardait que les épisodes les plus marquants, Ségurant est tombé dans les oubliettes.

 

Disparu pendant des siècles, Ségurant a repris vie grâce au travail d’Emanuele. Il a publié ses aventures, sous la forme de roman et d’une bande dessinée. Dans la forêt de Brocéliande, le Centre de l’imaginaire arthurien consacre à Ségurant et à Emanuele Arioli une grande exposition. L’occasion de découvrir à la fois un preux chevalier et un valeureux archiviste.

( avec Nicolas Corbard)