VIDÉO. Les tempêtes qui ont marqué la Bretagne ces quarante dernières années

Alors qu'elle s'apprête à toucher la Bretagne dans la soirée du 1er novembre et le jeudi 2 novembre 2023, la tempête Ciaran rappelle que la région est fréquemment exposée aux vents violents ainsi qu'aux risques de submersion. L'ouragan d'octobre 1987, la "tempête du siècle" de 1999 ou plus récemment la tempête Alex en 2020 ont marqué les esprits. Retour sur ces phénomènes météo des quarante dernières années.

Les tempêtes en Bretagne n'ont rien d'inhabituel. Mais certaines ont davantage marqué les esprits. Retour sur les coups de tabac qui ont balayé la région ces quarante dernières années.

Octobre 1987 : l'apocalypse

La tempête d'octobre 1987, classée comme ouragan, avec des vents jusqu'à 220 km/h, a dévasté la Bretagne dans la nuit du 15 au 16. Arbres déracinés, toitures arrachées, bateaux échoués, coupures d'électricité... Une vision que certains qualifient à l'époque d'apocalyptique.

À Concarneau, dans le Finistère, outre les voiliers que l'on retrouve enchevêtrés dans le port, le clocher de l'église finit par tomber sous les assauts du vent. Cette nuit-là, un quart de la forêt bretonne est mis à terre. 

Cette tempête, qui avait la force destructrice d'un cyclone de type 3, a fait 15 morts. Les dommages matériels sont considérables : écoles, habitations, routes, ports, etc, sont ravagés. François Mitterrand, alors président de la République, fera le déplacement jusqu'en Bretagne pour constater les dégâts.

1999 : Lothar et Martin 

Vers 2 h du matin, le 26 décembre 1999, une première tempête, baptisée Lothar, touche les côtes du Finistère. Les vents sont violents avec des rafales de 180 km/h à Ouessant. Météo France parle d'un phénomène "à l'extrême du possible" qui, après avoir touché la moitié nord de la France, va poursuivre sa route vers l'Allemagne.

Les départements des Côtes-d'Armor et de l'Ille-et-Vilaine sont les plus touchés avec 325.000 habitants privés d'électricité. Arbres arrachés, routes coupées, hangars agricoles soufflés par le vent, débordement des cours d'eau… L'ouragan Lothar laisse derrière lui un paysage de désolation. "Quand mon mari est sorti, il a vu déjà le premier hangar qui était envolé mais il n'avait pas vu toute la catastrophe ici" raconte cette agricultrice en larmes, pointant d'autres bâtiments en ruine.

Le lendemain, 27 décembre, à 16h, une autre tempête cible cette fois la moitié sud du pays, arrivant là encore par la Bretagne. Martin, c'est son nom, apporte des vents violents, jusqu'à 162 km/h à la Pointe-du-Raz.

Le bilan est lourd après le passage de celle que l'on appelle "la tempête du siècle" : 95 morts en France et des dégâts estimés à 60 milliards de francs.

2011 : Joachim

Dans la nuit du 15 au 16 décembre 2011, la tempête Joachim s'abat sur la Bretagne avec des vagues de 8 à 10 mètres et des vents à plus de 130 km/h.

Dans l'après-midi du 15 décembre 2011, le TK Bremen, un navire battant pavillon maltais, quitte le port de Lorient, après avoir déchargé sa cargaison de tourteaux de tournesol, pour poursuivre sa route vers l'Angleterre. Il envisage de sortir du port de Lorient et de patienter au large de Groix, pour se mettre à l'abri.

Sous l'effet de la houle et d'une prise au vent importante, du fait de la hauteur du navire, les ancres ne restent pas accrochées. Le TK Bremen commence alors à dériver avant de s'échouer dans la nuit, sur une plage d'Erdeven.

2014 : Ulla

Le 14 février 2014, après le passage de la tempête Ulla, plus de 100.000 foyers se retrouvent sans électricité, les trains ne circulent que partiellement entre Rennes et Brest à cause des chutes d'arbres, bloquant quelque 2.000 voyageurs dans les gares. 

Dans la nuit du 13 au 14 février, les vents ont soufflé jusqu'à 150 km/h à la pointe bretonne. La tempête fait une victime : un octogénaire est mort alors qu'il se trouvait en croisière à bord d'un paquebot, au large de la Bretagne.

2017 : Zeus

193 km/h à Camaret, 136 km/h à Brest, 129 km/h à Lorient... La tempête Zeus secoue la Bretagne au matin du 6 mars 2017. Des routes coupées après la chute d'arbres, 80.000 foyers sans électricité dans le Finistère et le Morbihan, qui se trouvent aux avant-postes de cette tempête... Une fois encore, la région essuie la colère du ciel. 

Après la chute d'un arbre au lycée Paul-Sérusier à Carhaix, trois lycéens sont blessés. La tempête fait aussi plusieurs blessés dans le Morbihan.

2020 : Alex

Jamais le vent n'avait soufflé aussi fort à Belle-Île-en-Mer que durant cette nuit du 1er au 2 octobre 2020. 186 km/h sont enregistrés.

Les îles et les côtes du Morbihan sont les plus touchées par la tempête Alex. Le département est placé en vigilance rouge pour vents violents. "Il faut remonter à Zeus en mars 2017 ou à Lothar en décembre 1999, pour retrouver une tempête d'une violence équivalente" indique alors Météo Bretagne. Des vents accompagnés de pluies intenses s'abattent sur le Morbihan et le Finistère, avec en 72h, l'équivalent d'un à deux mois de précipitations.

L'actualité "Météo" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité