Le retour aux Seychelles des tortues géantes de Pont-Scorff menacé

Tenue secrète par l'organisation Rewild, repreneuse du zoo de Pont-Scorff, l'organisation du retour dans leur milieu naturel des tortues géantes des Seychelles a été dévoilée par la presse. Le zoo italien dont sont originaires ces tortues met en demeure Rewild de lui restituer les animaux.

Le retour en milieu naturel de deux tortues des Seychelles est pour l'instant compromis
Le retour en milieu naturel de deux tortues des Seychelles est pour l'instant compromis © Rewild

L'opération s'annonçait comme une première victoire pour l'organisation Rewild. Ce regroupement de sept associations (Sea Shepherd, Centre Athénas, Hisa, Le Biome, One Voice, Wildlife Angels, Darwin) avait racheté en décembre 2019 grâce à un financement participatif le parc animalier de Pont-Scorff, dans le but de transformer le lieu de captivité en centre de réhabilitation de la faune sauvage, et de réintroduire le plus possible d'animaux dans leur milieu naturel. 

Un projet ambitieux, le premier en France à proposer cette reconversion, qui suscite l'hostilité de nombreux acteurs du secteur animalier, vétérinaires, directeurs de zoos ...
 

Et les ennuis n'ont pas tardé : assainissement du site, morts suspectes d'animaux, dénonciations calomnieuses, mise en demeure de fermeture au public, depuis un an les tracasseries s'accumulent.

Mais il en faudrait bien plus à ces militants rodés aux combats pour leur cause. Un premier rendez-vous avec le préfet du Morbihan a permis de régler certains dossiers, un prochain rendez-vous courant janvier devrait permettre d'en classer d'autres. 

© Rewild


Le retour des tortues dans leur milieu naturel en suspens


C'est en raison de cette ambiance délétère que Rewild avait choisi de ne pas communiquer jusque là sur le retour des deux tortues géantes aux Seychelles. "On craignait des tentatives de sabotage" explique Lamya Essemlali, co-présidente de Rewild.

Les autorisations administratives d'importation et d'exportation obtenues des deux pays, l'organisation était en recherche du vol idéal, sans escale trop longue pour éviter à ces deux spécimens vulnérables d'être soumises à des changements de température auxquels elles sont sensibles.

Un article publié dans le journal le Monde a dévoilé cette opération ce mardi 5 janvier. Quelques heures plus tard l'avocat de l'organisation a reçu un mail du zoo italien dont sont originaires les tortues, mettant en demeure Rewild de lui restituer les animaux. Pas vraiment une surprise pour Lamya Essemlali : "Si on réussit à ramener ces tortues aux Seychelles, on fait la démonstration que la réintroduction, qu'ils disent impossible, est possible."

© Rewild


Le zoo italien appuie sa demande sur le fait que les deux tortues seraient soumises à un certificat de prêt. Rewild de son côté détient un certificat de cession. 

Tortues des Seychelles : consulter le certificat de cession


Ces deux tortues, qui ne se reproduisent pas en captivité, risquent de rester dans le Morbihan jusqu'à ce qu'une décision de justice soit rendue.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
zoo animaux nature