Nuit de la Solidarité: des bénévoles et l'Insee pour recenser les SDF

Publié le Mis à jour le

A l'occasion de la 5ème Nuit de la Solidarité, des bénévoles vont dénombrer les sans-abri vivant dans 27 communes, dont Brest, Lorient, Rennes et, pour la première fois, Quimper. Cette année, l'Insee s'associe à ce recensement.

 L'Insee va, pour la première fois, coopérer avec les agents et bénévoles mobilisés par 27 municipalités pour compter les SDF dans la nuit de jeudi 20 à vendredi 21 janvier 2022.

168 personnes à la rue à Rennes en 2019

Des villes comme Quimper ont décidé de participer à cette opération, initiée par la Nuit de la Solidarité en 2018. A Rennes, la première édition du recensement des sans-abris a eu lieu en février 2019. Bénévoles et travailleurs sociaux avaient rencontré 168 personnes considérées en "situation de rue", c'est-à-dire déclarant dormir dans la rue, sous une tente, dans un hôpital, une gare, un squat, un parking, un véhicule ou un abris de fortune.
Et 25 personnes avaient été signalées comme dormant dans un hébergement précaire, chez des proches, dans un hôtel ou un foyer.

Ce recensement n'a pas été réédité à Rennes en 2020 et 2021, mais le sera à nouveau en ce mois de janvier 2022.

Collecter des informations fiables

L'Institut national de la statistique et des études économiques, chargé du recensement pour le compte de l'Etat, va "mutualiser" ses efforts avec les 27 villes mobilisées dans cette opération, a-t-il expliqué dans un communiqué.

L'objectif est d'"obtenir un dénombrement fiable des personnes sans abri" et de "collecter des informations sur leurs caractéristiques socio-démographiques", précise l'Institut.

Recensement

Le recensement de la population est organisé selon des modalités différentes en fonction de la taille des communes: dans toutes les villes de plus 10 000 habitants, l'opération a lieu chaque année mais sur un échantillon de 8% des foyers - les SDF n'étant pas toujours concernés. Les petites communes, de leur côté, sont recensées par roulement tous les cinq ans, mais "en entier".

Une connaissance plus fine de la population permet aux collectivités de "prendre des décisions adaptées" et fournit des "chiffres de référence pour l'application des lois et règlements", fait valoir l'Insee.

Personnes sans abri et personnes itinérantes

Mais pour les personnes sans abri - ou habitant dans des caravanes, roulottes, ou mobile-homes - le décompte doit se concentrer sur deux jours, jeudi 20 et vendredi 21 janvier 2022, pour éviter que, du fait de leur mobilité, elles ne soient comptées plusieurs fois.

Inspirée par des initiatives existant à New York, Bruxelles ou Athènes, la "nuit de la Solidarité" a été lancée en France en 2018 par la Ville de Paris.

On ne peut répondre à un besoin qu'en en ayant une connaissance fine.

Union nationale des centres communaux d'action sociale

(UNCCAS)

Outre Paris et une dizaine de villes de sa banlieue, l'opération aura lieu également cette année à Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Metz, Mulhouse, Dijon, Tours, Rouen, Arras, Dunkerque, Saint-Étienne et donc à Brest, Rennes, Lorient, et Quimper, a précisé l'Union nationale des centres communaux d'action sociale (UNCCAS).

La "nuit de la Solidarité" doit permettre de "mesurer l'impact de la crise sanitaire sur les publics précaires", souligne l'UNCCAS, pour qui "on ne peut répondre à un besoin qu'en en ayant une connaissance fine".