Recettes de confinement : les tomates farcies tel père, telle fille du chef dinardais Didier Méril

En cette période de confinement, nous passons plus de temps en cuisine. Par nécessité, par occupation, par plaisir. Pour nous inspirer, voici une recette simple revisitée par le chef dinardais Didier Méril : les tomates farcies parfumées au curry et à la coriandre.
 
Les premières tomates arrivent : à vos fourneaux !
Les premières tomates arrivent : à vos fourneaux ! © Didier Méril

Si vous êtes comme moi, les repas du midi et du soir sont devenus un véritable casse-tête. Que faire ? Les chefs bretons savent, eux !
Privés de leurs restaurants, ils ne manquent pas d'idées ni d'envies !

Didier Méril, le chef du restaurant gastronomique qui porte son nom à Dinard (Ille-et-Vilaine) a revisité pour nous une recette facile : les tomates farcies.
Il les a parfumées au curry et à la coriandre, et les a réalisées avec la complicité de sa fille Angie. C'est au téléphone, confinement oblige, qu'ils nous livrent leurs secrets ! 
   

Tel père, telle fille


« Pourquoi il y a 4 tomates alors qu’on est que 3 ? » demande Angie avec toute la candeur de ses 9 ans.
« Parce que papa, il est gourmand et qu’il va en manger 2 ! »

Pas de doute, père et fille se régalent à chacune des vidéos que le chef poste sur la page Facebook de son hôtel-restaurant
Ils se délectent à passer du temps ensemble, à cuisiner et à partager ces moments gourmands avec les internautes.
 
Le chef Didier Méril et sa fille Angie : complices dans la vie et en cuisine !
Le chef Didier Méril et sa fille Angie : complices dans la vie et en cuisine ! © Didier Méril


L’aventure commence 3 jours après le début du confinement et la fermeture de son restaurant.
Didier Méril publie une première vidéo inspirée par les images des Français qui se ruent dans les supermarchés pour faire des réserves de pâtes et de riz.
« Je me suis dit qu’il fallait que je propose des recettes pour que les menus ne se résument pas aux pâtes au beurre tous les jours ! »
 
C’est en solo que Didier Méril propose sa première recette filmée.
Mais dès le lendemain, il est rejoint par sa fille Angie. Un moment précieux que le chef savoure.


C’est elle qui a souhaité participer. C’est devenu un moment privilégié car je l’ai exclusivement pour moi.


Un plaisir partagé par Angie : « avant le confinement, on cuisinait déjà ensemble mais pas tout le temps. Etre avec papa tous les jours, ça me permet de m’amuser tout en faisant la cuisine. »


Des recettes familiales


Si les premières recettes tournent autour des pâtes et du riz (gâteau de pâtes, galette de riz au poulet), le duo change très vite de registre.
Aujourd’hui, ce sont les internautes qui font des propositions de recettes.

A la fin de chaque vidéo, Angie tire au sort le plat qu’elle et son papa réaliseront le lendemain.

«  L’objectif est de réaliser des recettes simples avec des produits qui ne sont pas chers. Il ne s’agit pas d’un concours. L’idée est que les enfants puissent participer à la réalisation des plats. »
 
A 9 ans, Angie, la fille du chef Didier Méril, se met aux fourneaux avec son père le temps du confinement
A 9 ans, Angie, la fille du chef Didier Méril, se met aux fourneaux avec son père le temps du confinement © Didier Méril


Et les petits, c’est certain, apprécieront de mettre la main à la pâte, comme Angie quand elle mélange la farce des tomates : « c’est super relaxant de tout mélanger. C’est trop bien ! »
 
Gâteau au chocolat et riz soufflé, frites de semoule, nuggets au poivron et cheddar, poisson au beurre banc… les menus sont variés.

Les vidéos font moins de 10 minutes. Elles se veulent pédagogiques : Didier Méril n’emploie pas de vocabulaire technique. Et Angie y apporte une note de fraîcheur bien appréciable en ces temps compliqués.
 

Ses réflexions, ses questions… rien n'est répété. C’est très spontané. Avec toute l’innocence d’une enfant.


«  On se revoit bientôt »


Et ça marche ! Les publications de Didier Méril et de sa fille Angie rencontrent un joli succès. Près de 9 600 vues, rien que pour la recette des patatas bravas !
 
 

«Ca m’impressionne » dit Angie, «  je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de gens qui nous suivent. Je pense que ça les intéresse car pendant le confinement, faire de la cuisine à la maison, ça peut nous aider à nous occuper. Et on mange bien aussi » analyse la petite qui est élève en CM1.

Pour Didier Méril, ces vidéos sont devenues une manière de garder le lien avec ses clients.

«  On reçoit plein de messages. Certains nous disent qu’ils viendront nous voir dès qu’ils le pourront. D’autres nous demandent des précisions sur les recettes. Ca me touche beaucoup. On ne se rendait pas forcément compte qu’on pouvait être important pour nos clients. »
 
Didier Méril dans la cuisine de son hôtel-restaurant à Dinard
Didier Méril dans la cuisine de son hôtel-restaurant à Dinard © Didier Méril


Pour remercier celles et ceux qui se manifestent sur les réseaux sociaux, le restaurateur a posté le 4 avril dernier une publication dans laquelle il évoque l’après confinement. Dans cette vidéo où il met à l’honneur son établissement et son équipe, le chef dit son envie de les retrouver. «On se revoit bientôt », conclut-il.

En attendant de retrouver sa clientèle, le cuisinier et sa fille nous invitent chaque jour en fin de journée à partager avec eux un moment gourmand.
«  Le bien-manger, donner du plaisir aux gens, c’est le fondement de mon métier. C’est aussi une absolue nécessité. »  
 
 

La recette de confinement de Didier Méril : les tomates farcies parfumées au curry et à la coriandre 


Ingrédients pour 4 personnes : Préparation : L’astuce de Didier Méril : le curry et la coriandre peuvent être remplacés par les épices et les herbes de votre choix. N'hésitez pas à personnaliser cette recette.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 cuisine gastronomie grands chefs