Régionales : Jean-Yves Le Drian, Marc le Fur et Gilles Pennelle dans un grand débat ce mercredi

Les candidats des trois listes présentes au second tour en Bretagne / © AFP
Les candidats des trois listes présentes au second tour en Bretagne / © AFP

Les trois candidats à la présidence de la région Bretagne se sont donné rendez-vous sur France 3 Bretagne ce mercredi à 18 h 05 pour un grand débat d’entre deux tours. Jean-Yves Le Drian et Marc le Fur seront face à face pour la première fois de cette campagne pour les régionales en Bretagne.

Par Stéphane Grammont

Cette fois-ci, Jean-Yves le Drian et Marc le Fur seront bien face à face pour le grand débat télévisé de l’entre-deux tours.

Il sera enregistré et diffusé en direct à 18 h 05 sur l’antenne télé et en streaming sur internet, puis sera rediffusé à 22 h 55. Il sera animé par Antony Masteau et Robin Durand.
En direct sur France 3 Bretagne

Si l’absence du ministre de la Défense de la campagne a été l’un des sujets de ce premier tour, il sera bien face à ses adversaires, avec une confortable avance (34,92 %).

Marc le Fur, qui s’était fait remplacer par Bernard Marboeuf pour le débat du premier tour, tentera de mobiliser son électorat avec le souhait annoncé de « parler de la Bretagne et des Bretons ».

Ses réserves de voix sont chez les abstentionnistes, mais également chez les régionalistes de Oui la Bretagne, pour lesquels Christian Troadec n’a donné aucune consigne de vote. La question de l’identité de la région, relativement absente avant le 1er tour, pourra donc refaire surface.

Autre question, qui départage bien plus les candidats, celle de la Bretagne « qui désespère », selon l’expression du politologue Romain Pasquier. Celle des « zones rurales touchées par la crise agroalimentaire, celles des petites retraites, de la désaffection des services publics », et qui se reconnaît dans le Front National.

Selon Gilles Pennelle, qui espère dépasser la barre des 20 %, le score historique du Front National n’est pas que le fruit d’un vote contestataire, mais devient un vote d’adhésion. Avec 18,17 % des voix au 1er tour, il espère dépasser la barre des 20 %.

Pour cela, il entend « ne pas tomber dans les tambouilles politiciennes » mais mobiliser un électorat abstentionniste.

A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus