Tour de France 2021 en Bretagne : accueillir quatre étapes, un "pari pour aller de l'avant" selon les élus

Dévoilé ce 1er novembre, le tracé du Tour de France 2021 parcourra la région Bretagne lors de quatre premières étapes aux profils variés. Satisfaits d'avoir récupéré le grand départ dans ce contexte de crise sanitaire, les élus bretons évoquent "un pari " bénéfique pour leurs territoires.

Le peloton traversant le village de La Chapelle-Janson (Ille-et-Vilaine), le 13 juillet 2018 lors de la 7e étape du Tour 2018 reliant Fougères à Chartres (photo d'illustration).
Le peloton traversant le village de La Chapelle-Janson (Ille-et-Vilaine), le 13 juillet 2018 lors de la 7e étape du Tour 2018 reliant Fougères à Chartres (photo d'illustration). © Alexandre Marchi / MaxPPP
Le tracé du Tour de France 2021, dévoilé ce 1er novembre, a officialisé la traversée de la région Bretagne au cours des quatre premiers jours de course. La Grande boucle s'élancera de Brest le 26 juin 2021 et parcourra successivement le Finistère, les Côtes-d'Armor, le Morbihan puis enfin l'Ille-et-Vilaine.


"Besoin de se concentrer sur des choses positives"


Malgré l'incertitude qui plane sur la compétition à cause de l'épidémie de Covid-19, aucune ville ne semble regretter de s'être portée candidate. "Un maire doit porter des choses positives. Il faut rappeler à nos concitoyens qu'il y aura un après Covid-19, et on s'y prépare, estime le maire de Lorient Fabrice Loher, qui reçoit le départ de la troisième étape. Le sport a ce pouvoir là : comme un bon résultat du FC Lorient en Ligue 1, l'accueil du Tour de France représentera une bouffée d'air frais."

Patrick Leclerc, son homologue de Landerneau, abonde : "Si on ne prend pas de risque [économique], on n'organisera jamais rien. Évidemement, on préfère tous que la course soit un événement populaire avec du monde devant les routes,considère t-il. Cette année, la Ville de Nice avait choisi de maintenir son grand départ à condition qu'il soit donné "en quasi huis clos" afin d'éviter les attroupements. Le maire de Landerneau espère même que les spectateurs pourront se déplacer une semaine avant le départ : "il faut bien ça pour découvrir le Finistère," sourit-il.
 

On a besoin, en ce moment, de se concentrer sur des choses porteuses de sens, extrêmement importantes et qui ont une dimension positive comme le Tour de France. C'est un pari pour aller de l'avant.

Loïg Chesnais-Girard, président (PS) du conseil régional de Bretagne

 

Finistère et Côte-d'Armor pour les puncheurs


L'entame bretonne de ce Tour met à l'avant des villes-hôtes expérimentées comme Lorient (15 départs et arrivées), Brest (10), Fougères (5 dont 3 depuis 2013) ou Mûr-de-Bretagne (3 depuis 2011) mais aussi des néophytes.

Landerneau, traversée par le peloton en 1974, se voit confier une arrivée pour la première fois de son histoire le 26 juin 2021. "Après le départ de Brest, un passage sur la presqu'île de Crozon et les monts d'Arrée, le final se fera à la Fosse aux Loups," décrit Patrick Leclerc.
 
#TDF2021 - Découvrez l'étape 1 / Discover stage 1 ©Tour de France

Cette conclusion par une côte de 3 kilomètres avec un passage à 14% de pente pourrait favoriser les puncheurs dès la première étape. "On a beaucoup de faux-plats et un passage à Locronan assez technique aussi," ajoute Pierre Pouliquen, vice-président du conseil régional, en charge des sports.
La 2e étape s'élance de Perros-Guirec pour rallier Mûr-de-Bretagne le 27 juin 2021, localité bien connue du milieu cycliste. "Avec deux passages sur la ligne d'arrivée, cette étape est taillée pour un puncheur avec un maillot-en-ciel. Si vous voyez ce que je veux dire," glisse Alain Cadec, sénateur et ancien président du conseil départemental des Côtes-d'Armor, à propos de Julien Alaphilippe.
 
#TDF2021 - Découvrez l'étape 2 / Discover stage 2 ©Tour de France
 

Morbihan et Ile-et-Vilaine pour les sprinteurs


Elle aussi boudée jusqu'ici, Pontivy accueille pour la première fois le peloton lors de l'arrivée de la 3e étape le 28 juin. "C'est une bonne nouvelle dans cette période grise et morose, considère Christine Le Strat, maire de la sous-préfecture du Morbihan. Le Centre-Bretagne mis à l'honneur, nous avons des champions [notamment Audrey Cordon-Ragot, championne de France 2020, NDLR]."
 
Après avoir passé la côte de Cadoudal à Plumelec, les sprinteurs se jeteront probablement sur la ligne d'arrivée pontivyenne, jugée au terme d'1,6 kilomètre en ligne droite. Mais attention aux coups de bordure !
 
#TDF2021 - Découvrez l'étape 3 / Discover stage 3 ©Tour de France

Après une arrivée d'étape en 2011, Redon renouvelle l'expérience avec un départ dix ans après, le 29 juin 2021. La conclusion à Fougères de la 4e étape 100% bretillienne sera jugée "comme en 2015 boulevard des déportés, en face du centre culturel Juliette-Drouet," signale le maire Louis Feuvrier, qui compte sur la retransmission pour mettre en valeur "la plus grande forteresse d'Europe" de sa ville. Sur cette étape sans grande difficulté, les sprinteurs seront ici aussi avantagés.
 
#TDF2021 - Découvrez l'étape 4 / Discover stage 4 ©Tour de France


Un grand départ anticipé

Ce grand départ de l'édition 2021 devait originellement se dérouler au Danemark. Suite au désistement de sa capitale Copenhague début août, la Bretagne a rapidement été choisie comme alternative, à l'instar des championnats d'Europe en août, dont Plouay (Morbihan) a hérité après l'abandon de la ville hôte initiale, Trente (Italie). L'introduction du Tour 2022 prévu en Bretagne a simplement été anticipé d'une année, avec un départ de Brest au lieu de Rennes. Une trentaine de villes bretonnes s'étaient portées candidates pour organiser un départ ou une arrivée.

"Dès que Copenhague a abandonné, nous avons noué un dialogue avec ASO [Amaury sport organisation, organisateur du Tour, NDLR]. Nous pouvions faire un coup et même plus que cela, accueillir par exemple trois étapes, relate Loïg Chesnais-Girard, président du conseil régional. Très vite, au regard de notre dynamisme et de notre envie, ASO nous a finalement confié quatre étapes. Un jour par département, c'est équilibré et remarquable !" "La force des Bretons, c'est de jouer collectif !" ajoute le maire de Sarzeau, conseiller départemental du Morbihan et président de l'UCI David Lappartient.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport coronavirus/covid-19 santé société