Vidéo. Replay du film " Un monde d'émotions, le Vendée Globe 2020-2021 ". Les trois bonnes raisons de revoir le film

Durant près de trois mois ils nous on fait rêvé, nous ont ému et parfois fait peur. Dans son film, Christophe Duchiron retrace l'aventure des ces 33 skippers avec émotion et sincérité. "Un monde d'émotions" un film palpitant pour les connaisseurs comme les plus novices, à voir sur France.tv. 

Yannick Bestaven, vainqueur du Vendée Globe 2020-2021
Yannick Bestaven, vainqueur du Vendée Globe 2020-2021 © MaxPPP

Dans le cadre des documentaires proposés sur la case " La France en Vrai ", France 3 Bretagne propose " Un monde d'émotions, le Vendée Globe 2020-2021 " ce lundi 29 mars. La plateforme France.Tv vous propose de le visonner pendant un mois. Voici les trois bonnes raisons de voir ou revoir ce film. 

 

1. C'est la première fois où le premier arrivé n'a pas été le vainqueur

Si Charlie Dalin est le premier à avoir franchi la ligne d'arrivée, il n'a pourtant pas été sacré vainqueur. Le vainqueur officiel est Yannick Bestaven, arrivé en troisième position sur les pontons des Sables d'Olonne, qui a remporté cette édition 2020 - 2021 du Vendée Globe. Le naviguateur a bénéficié d'une compensation de temps pour avoir participé aux recherches de Kevin Escoffier

Pour Charlie Dalin "il n'ya pas débats", le jeune marin avoue que si la direction de course lui avait intimé l'ordre de se dérouter vers Kevin Escoffier le naufragé, il n'aurait pas hésité. Il trouve donc parfaitement logique que ces marins soient crédités de ce bonus. 

 

2. C'est l'édition aux résultats les plus serrés de l'histoire

Cette édition du Vendée Globe fut aussi riche en émotions qu'en rebondissements. Il s'agit de la course aux résultats les plus serrés, toutes éditions confondues. 

Le Cap Horn, étape décisive de la course, a été franchi par onze navigateurs en l'espace d'un peu plus de deux jours. Du jamais-vu jusqu'à lors. 

A moins d'une semaine, cinq bateaux étaient au coude à coude et pouvaient l'emporter.

Autre exploit : 2h30 séparent l'arrivée de Yannik Bestaven (1er) et Charlie Dalin (3ème). C'est l'écart le plus faible de l'histoire. 

 

3. C'est l'édition qui a le plus frappé le public par son humanité  

Entre prouesses techniques, personnalités qui crèvent l'écran et bien sûr le sauvetage de Kevin Escoffier, ces navigateurs ont frappé le public par leur solidarité, leur humanité et leur détermination. Preuves s'il en faut, ces qualités ont été soulignées par Emmanuel Macron lors d'un appel vidéo à Kevin Escoffier et son sauveteur Jean Le Cam, le roi. 

Cette course a été particulièrement rude comme en témoigne celui qui, à défaut d'avoir gagné la course, a su gagner les cœurs : Jean Le Cam. Si ce fut pour lui son cinquième Vendée Globe, il affirme " Tous les jours, je me disais que je n'y arriverais pas. Cette année a été beaucoup plus difficile. Tu penses forcement à ces paroles : est-ce qu'il faut connaître la haine pour connaitre l'amour."

Même le vainqueur de la course rejoint Jean Le Cam sur ce point " Je suis allé vite parce que j'aimais cette course, parce que j'étais bien sur mon bateau et aussi parce que parfois j'avais peur, je voulais vite sortir de là. " confie Yannick Bestaven en riant. 

Réalisé grâce aux images embarquées envoyées quotidiennement par les skippers, le documentaire s'enrichit d'une série d'inteviews réalisées dans la foulée des arrivées des compétiteurs. Tous se livrent avec sans faux semblants sur ce qu'ils ont vécu au cours de cette édition. En ces temps de crise sanitaire, ces hommes et femmes nous ont embarqués dans leur aventure, nous ont fait nous évader de notre quotidien et rêver. 

 

" Un monde d'émotions, le Vendée Globe 2020 - 2021", un film de Christophe Duchiron produit par Saem Vendée – Nefertiti Production. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vendée globe sport voile documentaires culture la france en vrai à l'antenne vos rendez-vous