CARTE - Avec la sécheresse et les pics de chaleur, où en est-on des restrictions des usages de l’eau en Centre-Val de Loire ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Postollec .

Arroser sa pelouse ou son potager, laver sa voiture, remplir sa piscine… Qu’a-t-on le droit de faire ou de ne pas faire en période de canicule ? Votre commune est-elle concernée ? Quels réflexes adopter ? On fait le point.

[Depuis la publication de cet article le 20 juillet, l'Eure-et-Loir, l'Indre et l'Indre-et-Loire ont pris de nouveaux arrêtés de restrictions qui concernent a minima 85 communes en plus. Nous avons mis à jour ce papier ce 23 juillet.]

La situation était déjà préoccupante à la mi-mai dans plusieurs départements de la région, notamment le Loiret et l’Indre-et-Loire. Mais avec la vague de chaleur qui s’est abattue sur la France mi-juin puis la canicule de mi-juillet, le risque de sécheresse s’est intensifié.

En plus des mesures prises pour éviter les départs d’incendies dans les forêts et les champs, les services de l’Etat prennent aussi des arrêtés pour limiter la consommation d’eau. En regardant sur le site Propluvia qui recense tous les arrêtés de restriction d'eau, l'on s'aperçoit que tous les départements de la région sont concernés à différentes échelles.

Pour s’y retrouver, on vous propose donc de faire un point en commençant par les différents seuils d’alerte.

De "vigilance" à "crise"

Comme le rappelle le Centre d’information sur l’eau, des seuils ont été définis en fonction du manque de pluie, d’eau dans les sols, ou des niveaux plus ou moins bas des cours d’eaux ou des nappes phréatiques. A chaque seuil atteint dans un département, le préfet décide de mettre en place des mesures pour limiter les usages de l’eau dans les collectivités, chez les professionnels, les agriculteurs, et les particuliers

Il existe quatre niveaux :

  1. Vigilance: information et incitation des particuliers à faire des économies d’eau.
  2. Alerte : Réduction des prélèvements à des fins agricoles, mesures d’interdiction de manœuvre de vanne, d’activité nautique, interdiction à certaines heures d’arroser les jardins, espaces verts, golfs, de laver sa voiture, etc.
  3. Alerte renforcée : Limitation plus forte des prélèvements à des fins agricoles, ainsi que pour l’arrosage des jardins, espaces verts, golfs, lavage des voitures, …, jusqu’à l’interdiction de certains prélèvements.
  4. Crise : Arrêt des prélèvements non prioritaires y compris des prélèvements à des fins agricoles. Seuls les prélèvements permettant d’assurer l’exercice des usages prioritaires sont autorisés (santé, sécurité civile, eau potable, salubrité).

Pour vous faire une idée des mesures types de restrictions de l’eau pour le grand public, voici un tableau qui résume ce que vous avez le droit de faire ou de ne pas faire chez vous en fonction de chaque niveau d’alerte.

Les interdictions sauf cas particuliers

Parmi les interdictions sauf cas particuliers, voici quelques précisions. Le remplissage et la vidange des piscines est interdite en cas d’alerte et d’alerte renforcée, "sauf remise à niveau et premier remplissage si le chantier avait débuté avant les premières restrictions".

En cas d’alerte ou d’alerte renforcée, il est possible de faire laver sa voiture par un professionnel "équipé d’un matériel haute pression ou d’un système de recyclage de l’eau".

Quant au nettoyage des façades, toitures et autres, il est autorisé en cas d’alerte et d’alerte renforcée à condition qu’il soit réalisé par une collectivité ou une entreprise de nettoyage professionnel.

Quand puis-je arroser mon jardin ?

Ces restrictions sont avant tout des lignes directrices données au niveau national et chaque préfet peut adapter ces mesures en fonction des spécificités locales.

Un exemple : celui de l’arrosage des jardins potagers. Alors qu’en Eure-et-Loir, la préfecture suit les recommandations nationales, à savoir l’interdiction d’arroser entre 11h et 18h en cas d’alerte, et entre 9h et 20h en cas d’alerte renforcée, la préfecture du Cher met en place d’autres horaires : interdiction d’arroser de 10h à 18h en cas d’alerte, et de 8h à 20h en cas d’alerte renforcée.

La seule solution pour savoir à quelles restrictions vous êtes soumis dans ces cas-là est de consulter l’arrêté préfectoral du département qui vous concerne. Vous pouvez les consulter ici :

440 communes en zone d'alerte maximale

En regardant dans le détail, au moins 440 communes se trouvent partiellement ou totalement sur les bassins versants en zone d’alerte maximale, essentiellement dans l'Indre, l'Indre-et-Loire et le Loiret. Elles étaient 355 quelques jours plus tôt. Elles sont sans doute plus nombreuses car la préfecture d'Indre-et-Loire n'a pas encore communiqué les villes dépendant de la Fare désormais en zone de crise.

Pour savoir si vous êtes concerné par les interdictions mentionnées un peu plus haut dans la colonne "Crise" de notre tableau, vous pouvez consulter cette carte mise à jour le 23 juillet (ou les arrêtés listés ci-dessus) :

Les bons gestes

Comme le souligne le Centre d’information sur l’eau, au 4 juillet 2022, 65 départements en France étaient concernés par des mesures de limitation d’usage de l’eau, contre 28 l’an dernier à la même date. 

Au-delà de ce constat préoccupant, l’organisme donne des conseils pour adopter des bons réflexes et préserver les ressources en eau :

  • Chasser les fuites d’eau : un robinet qui goutte fait perdre 35.000 litres d’eau par an, une fuite de chasse d’eau fait perdre 220.000 litres d’eau par an.
  • Prendre une douche en quatre minutes fait économiser 130 litres d’eau par rapport à un bain.
  • Arroser tôt le matin ou le soir et économiser six litres d’eau par m² arrosé.
  • Choisir un lave-linge ou un lave-vaisselle économe de type classe A+++, à ne faire tourner que complètement rempli, pour économiser 35 à 60 litres d’eau par lavage.
  • Récupérer l’eau de pluie pour arroser les plantes, son jardin ou laver sa voiture.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité