Football : pourquoi l'US Orléans traverse l'une des saisons les plus galères de son histoire ?

Vente, polémiques, changements d'entraîneurs, départs en pleine saison... la saison 2023-2024 de l'US Orléans a été marquée par de nombreux évènements extra-sportifs.

Les supporters de l'US Orléans se souviendront de cette saison, mais probablement pas pour de bonnes raisons. Tout commence avec l'arrivée de Bernard Casoni en tant qu'entraineur en juin 2023, pour remplacer Nicolas Usaï. Sa mission était de faire remonter l'équipe en Ligue 2, qu'Orléans avait quitté en 2020 en pleine pandémie de Covid. Mais avec la masse salariale encadrée par la DNCG et des finances moins importantes, le défi de l'ancien joueur marseillais semblait de taille. 

Le départ de Bernard Casoni, accusé de racisme en octobre 2023

Il a même vite tourné au fiasco lorsqu'en octobre 2023, Bernard Casoni a été accusé d'avoir tenu des propos racistes. "Ils ne sont pas plus cons que des maghrébins", aurait-il déclaré plusieurs fois lors des séances d'entrainement. Face à ses accusations, Philippe Boutron, le président de l'USO a fini par écarter le technicien de 62 ans quelques jours plus tard. 

C'est Karim Mokeddem, déjà convoité par le club quelques mois plus tôt, qui a pris les rennes de l'équipe le 6 novembre. Mais là encore, tout ne s'est pas passé comme prévu. Alors que les résultats s'améliorent et que l'USO s'apprête à recevoir le PSG au stade de la Source en 16e de finale de Coupe de France, c'est la pelouse qui fait des siennes. 

La pelouse vole en éclats

Elle a été rendue impraticable fin novembre par la présence de bouts de verres, rendant la pratique du football dangereuse. La faute à une erreur au cours d'une opération, pourtant courante, de sablage qui doit permettre au gazon de se régénérer en hiver. L'USO joue alors plusieurs matchs sur ses terrains annexes, synthétiques, ou stade Marcel Garcin, habituellement réservée au rugby. 

Finalement, au cœur d'une course contre-la-montre, la pelouse hybride, un mélange de synthétique et de pelouse naturelle, a été complètement retiré pour laisser place à une pelouse naturelle. Le coût ? 300 000 euros. Un changement qui a donc permis de recevoir Mbappé et Marquinhos à la Source. Une défaite 4-1 dans un stade plein et assurément le moment fort sportif de la saison orléanaise. 

Rattrapé par la DNCG 

Cette rencontre de début janvier se jouait aussi dans un contexte lourd où Philippe Boutron était proche de céder le club à un nouveau propriétaire. Une vente obligatoire puisque la DNCG a rétrogradé administrativement le club en N2 à cause de la situation financière de l'USO. Peguy Luyindula, ancien international français, accompagné d'investisseurs américains étaient tout proches de racheter le club. Mais l'accord a été rompu entre les deux parties. 

C'est finalement Cyril Courtin qui a été nommé président du club au début du mois d'avril. 

Le départ d'Arnold Vula 

Le 30 janvier, l'USO subit un nouveau coup dur avec le départ de leur meilleur buteur Arnold Vula, parti au Mans pour "raisons familiales". Dans les faits, la réalité est toute autre puisque le joueur n'aurait pas été payé pendant ses six premiers de contrat. 

Philippe Boutron, le président de l'US Orléans avait déclaré dans l'Équipe que "le joueur n'avait pas pu être payé puisqu'il était amateur en raison du refus de la préfecture du Loiret de régulariser ses papiers". Un refus que la préfecture du Loiret ne confirme pas. Contactée par mail, elle assure n'avoir reçu "aucune admission au séjour, ni d'autre demande, concernant M.Arnold Vula"

Le Mans a réussi là où on a échoué [...] Ils doivent être meilleurs que nous.

Philippe Boutron, ex-président de l'US Orléans, au téléphone le 22 février.

Plus étrange encore, "une demande d'admission exceptionnelle au séjour a été déposée le 19 janvier 2024 auprès de la préfecture de la Sarthe", puisqu'il a rejoint Le Mans en janvier dernier. Une demande acceptée dans le cadre de la "délivrance d'une carte de séjour valable du 25 janvier au 24 juillet 2024".

L'autre départ du meilleur buteur du club

Enfin, au milieu du mois d'avril, c'est le (nouveau) meilleur buteur du club, Kévin Fortuné qui a quitté le club pour des "raisons personnelles". Selon nos confrères de la Nouvelle République, le joueur entretenait une relation amoureuse avec une salariée du club, qui s'est très mal terminée. 

Pour ses deux joueurs, le club n'était pas en capacité de les remplacer, un nouveau coup dur pour l'entraineur orléanais Karim Mokeddem qui devra bricoler une attaque pour les trois derniers matchs du championnat de National. 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité