VIDÉO. Grande distribution : des contrôles renforcés dans les supermarchés pour faire respecter la loi Egalim

durée de la vidéo : 00h01mn21s
La grande distribution sous surveillance C. Launay / A. Heudes / V. Quemener ©France télévisions

Un mois après le début du mouvement d'exaspération du monde agricole, le service de la répression des fraudes multiplie les contrôles dans les grandes et moyennes surfaces commerciales pour vérifier la provenance des produits.

Contrôle surprise dans un supermarché de l'agglomération d'Orléans ce lundi 26 février, dans la matinée. Un inspecteur de la DGCCRF, la répression des fraudes, a vérifié si l'origine des produits correspond bien à celle indiquée sur le site internet de l'enseigne, particulièrement en ce qui concerne les produits frais et de saison.

Ce jour-là, ce sera "un parcours sans faute", indique l'inspecteur, entre ce qui est annoncé sur le site du magasin et ce qui est effectivement proposé. "On forme nos collaborateurs dès qu'ils rentrent", explique Laurent Gauthier, le directeur du supermarché, "et on a un plan de contrôle de l'ensemble de produits qui entrent en magasin et en Drive pour éviter les problèmes de conformité".

Faire respecter la loi Egalim

À la demande du gouvernement, mais aussi des agriculteurs, dont la colère a marqué l'ouverture du Salon de l'agriculture, ces contrôles vont se multiplier. Objectif : faire respecter la loi Egalim, et notamment une traçabilité rigoureuse des produits.

"Depuis le mois de janvier, on a fait une trentaine de contrôles" dans le département, détaille Sylvie Herpin, directrice de la DGCCRF du Loiret. "Pour le moment, dans l'ensemble, on n'a pas eu d'anomalie importante."

En région Centre-Val de Loire, les agents de la DGCCRF ont mené 100 contrôles depuis le début de l'année 2024. Dans le seul département d'Eure-et-Loir, 32 contrôles ont mené à 13 procédures, dont trois avertissements, une mise en demeure et deux procès-verbaux. 

Les sept derniers dossiers ont été transférés vers d'autres services de répression des fraudes en France, car les fraudes ont été constatées non pas dans les supermarchés contrôlés mais directement dans les centrales d'achats auxquelles ces grandes surfaces ont fait appel.

Doublement des contrôles

En effet, le 21 février, Bruno Lemaire a annoncé un doublement des contrôles et affirmé que 10 000 contrôles avaient déjà été effectués en France dans pas moins de 1 000 magasins. Au total, 372 fraudes à l'origine des produits ont été relevées.

Ces fraudes, a rappelé le ministre de l'Économie, relèvent de pratiques commerciales trompeuses et sont sanctionnées de 300 000 euros d'amende.

Elles peuvent même conduire à des sanctions pénales allant jusqu'à 10% du chiffre d’affaires et deux ans d'emprisonnement.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité