Lycée Vaucanson (37) : de l'invention d'un mode de cuisson solaire au développement durable en milieu rural dans l'Atlas

C'est à travers la production de confiture que les lycéens tourangeaux accompagnent le développement d'un village berbère isolé dans la montagne du Haut-Atlas. Économique et écologique, leur parabole solaire offre un débouché commercial aux fruits sauvages abondants autour de Tizi N'Oucheg.


Nées d'un Travail Personnel Encadré du lycée Vaucanson de Tours (37) et de problématique de développement rural d'un village berbère, les "confitures solaires" sont l'aboutissement d'une coopération entre des élèves et l'Association  Tizi N'Oucheg de Développement (ATND).
À Tours, plusieurs promotions d'élèves de première et de terminale S se sont succédées pour mettre au point et développer un système de cuisson solaire à base de matériaux de récupération. De vieux modèles de parabole TV recouverts de papier réfléchissants servent de base à la construction d'un système de cuisson qui utilise l'énergie du soleil.

Au Maroc, à 1600 mètres d'altitude, un village rural isolé cherche à enrayer l'exode rural en offrant des infrastructures modernes et des sources de revenu à la population dans la préservation de la richesse environnementale du site.

 Là-bas, les fruits sauvages sont abondants et peu utilisés. Figues sauvages, figues de barbarie, baies rouges, églantines, mures sont particulièrement abondants et accessibles à tous.

C'est à l'occasion de la COP22 de Marrakech en 2016 qu'a eut lieu le rapprochement qui aboutit aujourd'hui à une activité économique pérenne de production de confitures.

À l'occasion d'un échange, 6 jeunes lycéens se sont rendus début octobre dans le Haut-Atlas pour faire la démonstration de l'efficacité de leur invention et transmettre leur savoir-faire pour conduire la cuisson. 

À cette occasion, ils ont découvert la culture et la botanique de la vallée de l'Ourika. Les villageois, eux, trouvent un débouché économique et écologique à leurs richesses naturelles. La vente des confitures finance en partie l'association de développement rural.

De leur voyage, les lycéens tourangeaux nous proposent une présentation de leur travail durant ce séjour :


premier article : La science améliore le four à bois aussi Avec le solaire, un four à bois économe

second : Cours de botanique à ciel ouvert avec la flore de la vallée de l'Ourika (Haut-Atlas)

troisième : Le S.A.V

Quatriéme : Savez-vous faire les confiture solaire à la mode...

Cinquiéme : le développement durable est associatif à Tizi N'Oucheg

A suivre...