• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pontourny ou l'échec du centre de “déradicalisation”

Le centre d'éducation et de formation professionnelle de Pontourny où doit prendre place, d'ici 'été, le premier centre de déradicalisation de France. / © F3
Le centre d'éducation et de formation professionnelle de Pontourny où doit prendre place, d'ici 'été, le premier centre de déradicalisation de France. / © F3

Le ministère de l'intérieur l'aurait confirmé ce jeudi, le dernier pensionnaire du centre de Beaumont-en-Véron à Pontourny en Indre-et-Loire, aurait quitté les lieux. Un départ qui marque l'échec du centre. Les riverains de l'association "Radicalement digne de Pontourny" demandent sa fermeture

Par Elsa Cadier

Septembre 2016, ouverture du centre de déradicalisation de Beaumont-en-Véron

Ils avaient raison de manifester leur inquiétude les riverains de Pontourny à l'ouverture en septembre 2016 du centre "de prévention, d'insertion et de citoyenneté" de Beaumont-en-Véron à Pontourny, près de Chinon en Indre-et-Loire. Unique en son genre, le centre était "voué à renforcer la prise en charge des individus en voie de radicalisation, leur rendre leur capacité de discernement et leur donner des perspectives d'insertion professionnelle". Une trentaine de "volontaires" devaient intégrer les lieux. Certains élus avaient même assuré aux habitants qu'il n'y aurait pas de "fiché S".
Des manifestants demandent la fermeture du centre de Pontourny / © France 3 Centre-Val de Loire
Des manifestants demandent la fermeture du centre de Pontourny / © France 3 Centre-Val de Loire

En octobre 2016, lors d'une visite, Manuel Valls, alors premier ministre, réaffirme la nécessité de développer ce genre de centre. 
Manuel Valls en visite au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny en Indre-et-Loire / © AFP/G.Souvant
Manuel Valls en visite au centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté de Pontourny en Indre-et-Loire / © AFP/G.Souvant


Pas de fiché S ?

Seulement en décembre 2016, l'arrivée d'un "fiché S" fait enfler la polémique. La nouvelle relance l'inquiétude des riverains, qui avaient manifesté leur mécontentement lors de l'ouverture du centre. 

Janvier 2017 marque l'échec du centre. Mustapha S., 24 ans, est mis en examen pour association de malfaiteurs terroriste délictuelle. Il était pensionnaire du centre de déradicalisation de Pontourny. Le jeune homme a été interpellé lors d'une opération antiterroriste, à Wissembourg, dans le Bas-Rhin alors qu'il semblait vouloir partir pour la Syrie. Il avait profité d’une permission de sortie. 

Plus de "volontaire" au centre de déradicalisation de Pontourny

Ce jeudi 9 février, le ministère de l'Intérieur a confirmé le départ du dernier "volontaire" du centre de déradicalisation de Pontourny.

Les riverains de l'association "Radicalement digne de Pontourny" ont manifesté à nouveau ce samedi à Beaumont-en-Véron pour demander la fermeture du centre. Ils étaient environ 200. 
Manifestation des riverains de Pontourny pour demander la fermeture du centre de déradicalisation / © France 3 CVDL
Manifestation des riverains de Pontourny pour demander la fermeture du centre de déradicalisation / © France 3 CVDL
Images de Didier Lepape

Manifestation à Pontourny en Indre-et-Loire pour la fermeture du centre de déradicalisation
Les riverains de l'association "Radicalement digne de Pontourny" ont manifesté samedi 11 février pour demander la fermeture du centre - D.Lepape

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'accordéoniste de Pierre Perret vous joue une chanson

Les + Lus