En grève de la faim et de la soif, Christophe Guazzelli hospitalisé à Marseille

En grève de la faim et de la soif depuis 11 jours pour dénoncer ses conditions d’incarcération, Christophe Guazzelli a été hospitalisé ce vendredi à Marseille. Récemment condamné à 10 ans de prison pour trafic de stupéfiants et mis en examen dans le dossier du double assassinat de Bastia-Poretta, il était jusque-là détenu à la prison de Grasse.

Après avoir passé onze jours sans s’alimenter ni boire, Christophe Guazzelli a été hospitalisé vendredi 16 juin, dans l'unité dédiée aux détenus de l’Hôpital Nord de Marseille.

Âgé de 31 ans, il avait entamé une grève de la faim et de la soif le 5 juin dernier afin de dénoncer ses conditions de détention.

"Je viens de le voir à l'hôpital et je suis très choquée de l'état dans lequel je l'ai trouvé, confie son avocate, Me Christine D'Arrigo. Il a perdu 14 kilos, il n'arrive plus à s'exprimer et est extrêmement affaibli. Néanmoins, il reste très déterminé. Il est dans sa chambre d'hôpital, et est gardé par des commandos d'élite 24 heures sur 24. Je suis très inquiète car il refuse les soins. Il continue donc sa grève de la faim et de la soif. Il ne demande pas de cadeau, il demande seulement une détention ordinaire."

À l'solement depuis 2020

Incarcéré à partir de décembre 2017, Christophe Guazzelli avait ensuite été placé à l'isolement sans discontinuer depuis décembre 2020, alors qu'il était détenu au centre pénitentiaire des Baumettes, à Marseille.

Le 12 juin dernier, une semaine après avoir cessé de s'alimenter et de boire, il avait été transféré à la maison d'arrêt de Grasse.

"Docteurs et personnels paramédicaux qui le suivent ne cessent de constater une dégradation de sa santé physique et mentale, indique dans un communiqué la section de Corse de la Ligue des Droits de l’Homme. Cette dernière année, malgré leurs avis défavorables, la mesure d’isolement a été prolongée tous les trois mois. Quels que soient les faits qu’on lui reproche, rien ne peut justifier un tel traitement carcéral qui interroge quant au respect de l’article 3 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme : « Nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants ». La Ligue des Droits de l’Homme demande que soit mis fin, de toute urgence, à ces conditions indignes de détention."

Mis en examen et placé en détention provisoire dans l'affaire du double assassinat de l'aéroport de Bastia-Poretta, Christophe Guazzelli a été condamné le 5 juin dernier à 10 ans de réclusion criminelle pour un trafic de stupéfiants.

Incarcéré au centre pénitentiaire de Luynes pour ces mêmes dossiers, Richard Guazzelli a lui aussi commencé une grève de la faim depuis le 13 juin afin de dénoncer les conditions de détention de son frère cadet.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité