Château de Lunéville : 10 ans après l’incendie

© France Télévisions Lorraine
© France Télévisions Lorraine

C’était le 2 janvier 2003, les flammes dévoraient le Château de Lunéville. Dix ans après, retour sur ce terrible incendie et sur ce qui restera le plus grand chantier de reconstruction patrimoniale d’Europe.

Par Hélène Abalo

Il est 18 heures ce 2 janvier 2003 lorsque le feu prend sous la toiture de la Chapelle du Château de Lunéville. Très rapidement, les flammes se répandent vers le corps central de l’aile Sud. Quelques 150 pompiers sont mobilisés mais le vent qui souffle en rafale rend le travail difficile.
Sur place dans la soirée du 2 janvier 2003, le maire de l’époque Michel Closse est en des larmes, "c’est une catastrophe comme on n’en a pas eu depuis longtemps, le château de Lunéville, c’est le symbole du renouveau de Lunéville,  aujourd’hui quand on voir ce désastre, c’est effrayant … effrayant", conclue-t-il dans un sanglot.

Le château de Lunéville en flamme le 2 janvier 2003 / © France Télévisions Lorraine
Le château de Lunéville en flamme le 2 janvier 2003 / © France Télévisions Lorraine
Vers 22 heures, les flammes continuent leur progression, toujours attisées par le vent,  atteignent les jardins et s’en prennent à la partie militaire du château. Le feu est maîtrisé dans la nuit. Les ravages sont considérables. 
Le lendemain, 3 janvier 2003, Lunéville est sous le choc mais il faut réagir, vite. L’eau déversée en abondance, la neige et le gel menacent d’avantage les parties déjà dévastées par les flammes.  Par bonheur, des fragments de pièces uniques sont sortis des gravats mais il faut absolument mettre à l’abri les boiseries, les pierres, les décorations en plâtres qui peuvent être encore sauvées. Il est nécessaire également de protéger des intempéries les secteurs éventrés. Une structure métallique de type "parapluie" est mise en place.

 / © France Télévisions Lorraine
/ © France Télévisions Lorraine
Les véritables travaux de reconstruction ne commenceront qu’en 2005 après 2 années d’études. D’abord le vestibule entre la cour d’honneur et les jardins, l’escalier Sud puis la chapelle avec sa charpente en forme de bateau inversé. Ardoisiers, ferronniers d’art ... des "Compagnons" mettent tout leur savoir dans la reconstruction et la restauration, se lancent dans des puzzles parfois insensés pour reconstituer des pièces à l’identique.

La Chapelle du Château de Lunéville après 7 ans de travaux / © France Télévisions Lorraine
La Chapelle du Château de Lunéville après 7 ans de travaux / © France Télévisions Lorraine
Dix ans après l’incendie, au "Petit Versailles Lorrain", les traces les plus visibles du sinistre ont été effacées grâce à la mobilisation des pouvoirs publics et en particulier du Conseil Général de Meurthe-et-Moselle mais pour tous les stigmates disparaissent il faudra attendre 2016, année programmée de la fin des travaux. Le chantier patrimonial le plus important d’Europe aura alors mobilisé quelques 100 millions d’euros répartis entre l'Etat (60 %) et le département (40 %).

Sur le même sujet

Quentin Bigot

Les + Lus