Lorraine : le dieu vivant Weisbuch nous a quitté

Le graveur thionvillois Claude Weisbuch est mort à Paris le 16 avril 2014. Celui a reçu de l’empereur du Japon le titre de dieu vivant sera inhumé mardi prochain au cimetière du Père Lachaise.

© FTV Lorraine
Claude Weisbuch était né à Thionville le 8 février 1927. Après des débuts confidentiels, à 34 ans, il reçoit le prix de la critique.

Musiciens, polichinelles, arlequins et scènes équestres : son oeuvre est principalement consacrée à la gravure dans laquelle il traduit par le trait, la vie, le mouvement et le caractère des personnages.

Claude Weisbuch était aussi peintre et dessinateur. Dans ses ocres, ses bruns et ses blancs, il cherchait toujours à introduire les effets de lumière par des compositions dans lesquelles le trait et la finesse du dessin conservent la vie que l'on trouve dans ses gravures.

Son trait précis et dynamique livre une œuvre tout en mouvement et tourbillonnante sur des thèmes qu’il affectionne : le théâtre, l’opéra, le milieu équestre, les musiciens, et de nombreux portraits.

"Ses sujets sont en vie parce que Weisbuch refuse de les figer de peur de perdre l'essence de leur être, écrit Natacha Pelletier pour Passion Estampes. Ainsi ils deviennent habités, que ce soit les musiciens dont les archers se démultiplient, ou les acteurs de ce théâtre de geste qu'il affectionne tant parce qu'ils sont la vie telle que Weisbuch l'aime et la conçoit..."

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture art société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter