Alsace : dans l’atelier du dernier fabricant de boîtes à musique artisanales

Publié le
Écrit par Catherine Munsch

En Alsace, Francis Schlewitz est le dernier artisan à fabriquer des boîtes à musique marquetées. Dans son atelier du Sundgau, il perpétue ce savoir-faire suisse du 18ème siècle en lui donnant un style alsacien.

Dans son atelier de Flaxlanden dans le Haut-Rhin, Francis Schlewitz est le dernier à produire des boîtes à musique marquetées, de façon artisanale, en Alsace. Ses décors de prédilection sont des copies de dessins de l’illustrateur Hansi. Les saynètes représentent de petits personnages, en vêtements traditionnels alsaciens.

Dans la cave, devant son établi, Francis Schlewitz travaille assis et quasi immobile. Face à lui, une lame d’horloger, fine comme un cheveu, s’active à 800 tours minutes. Elle suit le contour d'un minuscule sabot dessiné sur cinq feuilles de bois rivetées entre elles, pour qu'elles ne bougent pas. Ce n'est qu'une des dizaines de pièces qu'il va découper, pour reconstituer la jeune gardeuse d’oies de Hansi.

"Au début, je faisais de la marquèterie avec des grands morceaux, comme tout le monde, mais j’aime le petit" confie l'artisan alsacien. "Au départ j'ai fait des boites à bijoux, puis des petits tableaux, mais avec la boîte à musique, je concilie mes deux passions, le travail artisanal du bois et la musique."

La passion de Francis a commencé à l’âge de 10 ans, quand il a offert une boite à musique à sa maman. Quarante-cinq plus tard, après une carrière de naturopathe, interrompue pour raison de santé, il s’est mis à en fabriquer lui-même. 

Il a fallu trouver d'anciennes boîtes à musique sur internet. C'est un maître horloger qui m’a appris à les faire. J'ai toujours aimé travailler petit...j'ai ma loupe en visière et il suffit d'être calme.

Francis Schlewitz

Artisan, créateur de boîtes à musique

Après le découpage, l'artisan colle tous les éléments pour reproduire le dessin. Les feuilles de bois utilisées pour la marquèterie sont du bois de rose, de palissandre, du bouleau de Norvège ou même de l’ébène blanc.

Une fois encollés, ses dessins marquetés sèchent entre les mâchoires d'une ancienne presse de relieur. Quand tous les côtés de la boîte sont recouverts du bois sélectionné, Francis fixe le mécanisme musical dans le fond. Le bois, qui est conducteur, amplifie le son du petit mécanisme. Pour Francis, " c'est toute la boîte qui chante".  

Chacune de ses créations est unique et nécessite une quarantaine d'heures de travail. L'artisan les vend entre 150 et 250 euros et réalise chacune selon les souhaits du client, lui laissant le choix de la musique, du bois, du dessin d'illustration.

Ses créations séduisent en France et à l’étranger. Il n'a pas de boutique, mais un site internet où les clients peuvent passer commande.