Alsace : les laboratoires de biologie médicale tous à l'arrêt ce mardi 22 octobre et pendant trois jours

Laboratoire de l'Ill à Illkirch dans le Bas-Rhin est fermé jusqu'au 24 octobre. / © Raymond Zins
Laboratoire de l'Ill à Illkirch dans le Bas-Rhin est fermé jusqu'au 24 octobre. / © Raymond Zins

Les quatre syndicats représentatifs des médecins biologistes appellent à une grève nationale ce mardi 22 octobre 2019 jusqu'au jeudi 24. En Alsace, 100% des laboratoires privés sont à l'arrêt. Ces fermetures font suite à un plan d'économies de 170 millions d’euros prévu pour 2020.

Par Claude Lepiouff

Impossible de bénéficier de prises de sang ou de prélèvements d'urine en Alsace ce mardi 22 octobre et les deux jours suivant, à moins d'être hospitalisé. Ce sont les patrons des laboratoires qui débrayent. Le mouvement de grève répond à l'échec des négociations du jeudi 17 octobre avec le directeur de l'Assurance maladie, Nicolas Revel, portant sur un plan d'économies de 170 millions d'euros. Les quatre syndicats représentatifs des responsables de laboratoires d'analyses médicales* ont donc unanimement décidé de lancer un appel à leur fermeture totale les 22, 23 et 24 octobre 2019. Un mouvement de grève partielle avait déjà eu lieu les après-midis entre le 23 septembre et le 1er octobre 2019.


Un plan d'économies de 170 millions d’euros prévu pour 2020

Dans le plan proposé, l’augmentation des dépenses de santé est supportée à 90 % par les biologistes et à 10 % par l’assurance maladie. Selon les syndicats, l'assurance maladie voulait imposer une stagnation "brutale et infondée de la nomenclature des actes de biologie médicale" - qui décrit la cotation des actes de biologie - à 0% contre une hausse globale de 2,5% pour l'ensemble des actes de santé. Nicolas Revel proposait d'augmenter cette cotation de 0,25%, ce qui était loin d'être suffisant pour les syndicats.

Les miettes de concessions faites par l'Assurance maladie sont inacceptables et hors de propos par rapport à la situation de la biologie médicale française.
Le Syndicat des Biologistes (SDB)


Tous fermés au public  

Pendant ces trois jours de grève, les laboratoires de biologie médicale seront donc fermés au public partout en Alsace. Les urgences seront envoyées vers l’hôpital public. L'activité se poursuivra néanmoins pour les patients hospitalisés ou pris en charge en ambulatoire, les EHPAD (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), les centres SSR (soins de suite et de réadaptation) et les centres de dialyse sont assimilés à des établissements de soins.

Une permanence est prévue pour recevoir les prélèvements de patients dont les examens ne peuvent être reportés, notamment les urgences et les patients suivis pour chimiothérapie ou en cours d’AMP (aide médico-psychologique).


Des économies qui pourraient nuire à la santé des patients

Le laboratoire de l'Ill à Illkirch-Graffenstaden dans le Bas-Rhin est bien fermé au public. Son responsable, Raymond Zins, pharmacien-biologiste, relève que "pour le première fois l'unité syndicale des biologistes est totale. Et même, les infirmières, les administratifs, l'ensemble du personnel est derrière nous."

Pour ce patron de laboratoire, il est impossible de réaliser les nouvelles économies prévues par le gouvernement. Ces dix dernières années, les labos ont opéré tous les regroupements possibles, permettant quand même de garder un maillage territorial bien réparti avec un service très efficace. Raymond Zins dénonce les mesures imposées qui vont impacter directement les établissements avec des fermetures et des licenciements.

 
Prise de sang au Laboratoire de l'Ill. / © Raymond Zins
Prise de sang au Laboratoire de l'Ill. / © Raymond Zins

Mais pire encore, ces économies pourraient nuire à la santé des patients : "En cas de suspicion d'AVC ou d'infartus, aujourd'hui on a les résultats dans les 2 ou 3 heures qui suivent. Cela permet souvent d'écarter les risques et d'éviter les hospitalisation et d'emboliser, de saturer les services d'urgence. Qu'en sera-il demain ?"

Une nouvelle réunion est prévue au début du mois de novembre entre les Syndicats et Nicolas Revel, directeur de la Caisse nationale de l'assurance maladie.

*SDB (Syndicat des biologistes), SNMB (Syndicat national des médecins biologistes), SLBC (Syndicat des laboratoires de biologie clinique), SJBM (Syndicat des jeunes biologistes médicaux) la FNSIP-BM (Fédération nationale des syndicats d'internes en pharmacie et biologie médicale) et l'APBM (Association pour le progrés de la biologie médicale) 

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus