VIDEO. Alsace : quelques policiers ciblés par des pétards et des voitures brûlées, lors de la nuit du Nouvel An 2022

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester
Nouvel An 2022 devant la Cité Ungemach à Strasbourg : feux d'artifices à foison.
Nouvel An 2022 devant la Cité Ungemach à Strasbourg : feux d'artifices à foison. © Vincent Ballester, France Télévisions

"Relativement agitée." C'est le bilan qu'on peut tirer de cette nuit du Nouvel An 2022 en Alsace. Des pétards et feux d'artifices ont été tirés malgré leur interdiction, des voitures ont été brûlées, mais dans des proportions plus ou moins "similaires" aux années précédentes. À noter : quelques jets de pétards sur les forces de l'ordre.

Mouvementée mais globalement calme selon les autorités, c'est le premier bilan à tirer de la nuit du Nouvel An 2022 en Alsace. Dans le département du Bas-Rhin, la préfète Josiane Chevalier avait pris un panel de mesures pour assurer la sécurité et la tranquillité, allant jusqu'à déployer une centaine de militaires, mais ces règles n'ont pas toutes été vraiment respectées. 

La situation n'a pas été vraiment la même selon la portion du territoire alsacien où l'on se trouvait. France 3 Alsace n'a pas pu joindre les commissariats de police de Mulhouse et de Colmar (Haut-Rhin), mais selon les premières prises de contact vers 06h00, les pompiers du Haut-Rhin n'avaient "rien à signaler"

Et selon la gendarmerie, "ça s'est passé comme d'habitude, il n'y avait rien d'exceptionnel". Ajoutant qu'il y avait eu "des feux de voiture à droite et à gauche, pas plus pas moins qu'avant. Dans l'ensemble, ça a été." (voir la carte ci-dessous)


La situation a été un peu tendue dans le quartier mulhousien de Bourtzwiller. Une poubelle s'est retrouvée incendiée, et une voiture des forces de l'ordre a été caillassée. L'envoi de cinq fourgons de CRS a permis de ramener le calme, a pu constater le journaliste de France 3 Alsace présent dans le secteur jusque 02h00. Des troubles ont aussi eu lieu à Colmar. 

La situation à Strasbourg et plus généralement dans le Bas-Rhin

C'était relativement moins calme dans le Bas-Rhin, dont la gendarmerie décrit une "nuit mouvementée", mais renvoyant vers la préfecture (comme dans le Haut-Rhin, toutes deux n'ayant pas encore communiqué à 07h30). Des voitures brûlaient sur l'allée des Comtes, dans le quartier strasbourgeois de Koenigshoffen, le vendredi 31 décembre 2021 dès 20h45.

Parmi les effectifs de la police nationale à Strasbourg, "deux blessés légers par jets de pétards et un véhicule de police dégradé" ont été rapportés. Sur les réseaux sociaux, la police invitait la population à "signaler" tout incendie de voiture ou de poubelle, "ou tout autre incident" en appelant le 17 (lire le tweet ci-dessous).


Selon la préfecture du Bas-Rhin, 30 interpellations ont eu lieu dans le département, essentiellement sur l'Eurométropole de Strasbourg. L'une d'elles s'est produite à Ostwald après un tir de mortier contre des policiers (indemnes); une autre à Lingolsheim pour un second tir de mortier, cette fois contre le véhicule d'une brigade anti-criminalité (Bac).

Du côté de la police municipale, celle d'Obernai, qui patrouillait à quatre, a été victime d'un "guet-apens organisé" par des gens "encagoulés". On rapporte un agent blessé (le maire Bernard Fischer s'en est ému sur Facebook, voir ci-dessous).


À noter que dans le quartier de Hautepierre, les vitres de l'arrêt de tramway Le Galet, juste avant le terminus de la ligne A du tramway, ont été méthodiquement brisées durant la soirée. Le personnel municipal était à pied d'oeuvre dès le matin du jour de l'An pour ramasser les tessons.

Jointe par téléphone par France 3 Alsace à 09h30, une source préfectorale rapporte qu'il y a eu une certaine "activité" la nuit du Nouvel An 2022. Mais "moins" que celle constatée lors des précédentes nuits de la Saint-Sylvestre (31 décembre 2020 excepté). France Bleu Alsace cite une source syndicale policière plus pessimiste, qui évoque près de 80 véhicules brûlés sur l'Eurométropole de Strasbourg, et un "regain d'activité".


La préfecture ne communique plus le nombre de voitures brûlées afin d'éviter une surenchère et un effet "concours". La municipalité strasbourgeoise évoque un bilan "relativement stable" mais "déplore plusieurs dégradations et débordements" et "condamne avec fermeté [les] actes de violence et exprime son total soutien aux forces de l'ordre". Elle se félicite toutefois d'avoir rendu gratuits les parkings pour le Nouvel An 2022 : 1.268 véhicules en ont profité, soit deux fois plus qu'en 2020. ême si ça n'a pas été suffisant.

Dans le quartier du Neudorf, un enfant de 14 ans a en effet été arrêté alors qu'il transportait un bidon rempli de cinq litres d'essence... Des feux de voiture ont aussi été signalés principalement dans les quartiers strasbourgeois des Poteries et Neuhof (voir la vidéo tweetée ci-dessous).


Au service SOS mains de l'hôpital strasbourgeois de Hautepierre, on comptait quatre blessés vers 02h00. C'est "deux fois moins que l'année précédente, on sent les effets de l'interdiction", expliquait une membre du personnel soignant à la journaliste de France 3 Alsace qui a circulé jusqu'à 04h00.

×
Des jeunes de la Cité Ungemach se tiennent à distance de feux d'artifices en train de décoller, la nuit du Nouvel An 2022. Parfois, ils peuvent exploser au sol (ce qui est arrivé à deux ou trois reprises ce soir-là à cet emplacement de Strasbourg, mais sans gravité).
Crédits : Vincent Ballester, France Télévisions


Un jeune blessé a exprimé des regrets, expliquant n'avoir "pas acheté de pétards pour la première fois cette année", mais avoir "été blessé en tentant de dévier un pétard qu'on m'a lancé". À 08h30, on ne rapportait aucune personne tuée par des feux d'artifices mal manipulés, contrairement au Nouvel An 2021 (un mort).

La préfecture du Bas-Rhin a confirmé à 09h30 qu'aucune personne n'avait été tuée. Les personnes blessées ne le sont que légèrement, mais leur nombre n'a pas été communiqué. 

Spectacle pyrotechnique improvisé devant la Cité Ungemach

Les gendarmes du département ont toutefois précisé à France 3 Alsace qu'il n'y avait "pas eu de blessures" dans leurs rangs. "Mais beaucoup d'interventions liées à l'utilisation de pétards malgré leur interdiction.Tout comme le couvre-feu pour les moins de 16 ans, qui n'a guère été respecté : l'histoire apprend que la Prohibition fonctionne rarement


À minuit, devant la Cité Ungemach à Strasbourg (Bas-Rhin), les jeunes du quartier (une dizaine) étaient de sortie - un adulte était présent - et ont multiplié les tirs de feux d'artifices en l'air (et pas contre les façades des immeubles comme ça avait pu se voir sur l'Esplanade au Nouvel An 2021), emplissant le ciel de détonations et d'éclats colorés (voir la vidéo ci-dessous). 


L'essentiel de leur spectacle pyrotechnique a duré une bonne demi-heure, avant leur retour à la maison (non sans jeter les débris - éteints - de leurs feux d'artifices à la poubelle). Des explosions sporadiques ont pu être entendues pendant toute la nuit, et étaient encore parfois audibles après 06h00. Selon les premières constatations dans cette partie du quartier Wacken, aucune voiture ne semble avoir été brûlée (ce qui n'est pas le cas dans le reste de l'agglomération).


Plus d'informations à venir au cours de la matinée...


En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.