VIDEO. Astuce cuisine : fabriquer de jolis manneles alsaciens

durée de la vidéo : 00h00mn42s
Recette : réussir ses manneles. ©France Télévisions / Eden

Les manneles sont des brioches emblématiques de l'Alsace. Le pâtissier Nicolas Tardy vous donne ses conseils pour fabriquer ces petits bonshommes traditionnellement préparés pour la Saint-Nicolas.

En Alsace, la brioche est une tradition qui se transmet dès le plus jeune âge. Une Alsacienne férue de pâtisserie, Sabine Honold, a inculqué sa gourmandise et sa passion à son fils Nicolas Tardy. Si bien que le jeune homme de 18 ans a décidé de se reconvertir dans la pâtisserie.

"Actuellement, je fais un CAP pâtisserie, mais avant, j'ai fait quatre ans en licence de mathématiques. Je me suis rendu compte que cela ne me plaisait pas. Maintenant, cela fait un an et demi que je fais cela et je suis content de me lever le matin à 6h. Je fais quelque chose de mes mains, un produit du début jusqu’à la fin", explique Nicolas.

Le futur chef pâtissier nous confie le secret de fabrication des manneles, ces petits bonhommes briochés que l’on sert à la Saint-Nicolas.

Je m’appelle Nicolas, donc depuis que je suis tout petit, la Saint-Nicolas, c’est forcément quelque chose de spécial. J'avais le droit à mon petit mannele le 6 décembre avant d’aller à l'école. C'est toujours sympa de faire des bonshommes et cela me rappelle mon enfance !", s’amuse le jeune pâtissier.

Comment fabriquer de jolis manneles ?

Sur un plan de travail fariné, rouler la pâte à brioche en petits boudins de 20 centimètres de long sur 3 centimètres de diamètre environ.

Au quart du boudin, appuyer sur le haut de la pâte pour former la tête du bonhomme.

À la moitié du boudin, couper en deux dans le sens vertical pour former deux jambes que l’on écarte.

Sous la tête, entailler la pâte en diagonale de chaque côté pour former les bras. Il faut ensuite les écarter sur les côtés. 

En commençant par la tête puis les bras, décoller délicatement chaque bonhomme du plan de travail.

Poser les manneles sur du papier cuisson avant de les enfourner.

Quelques conseils supplémentaires : 

À déguster tiède ou à température ambiante et sans modération le 6 décembre, à la Saint-Nicolas donc avant, mais aussi pendant, voire bien après les fêtes de Noël.

N’hésitez pas à ajouter des boutons de chemises et des yeux en pépites de chocolat ou encore mieux avec des raisins secs pour en faire de vrais petits Alsaciens.

Bon appétit !