Edouard Haag, directeur de la Brasserie Météor à Hochfelden: de père en fils depuis huit générations

Edouard et Michel Haag, Météor de père en fils / © Dominique Gutekunst / MaxPPP
Edouard et Michel Haag, Météor de père en fils / © Dominique Gutekunst / MaxPPP

Il y a quand même de belles histoires familiales. A 31 ans, Edouard Haag devient le nouveau directeur général et commercial de la brasserie Météor située à Hochfelden. Il prend la succession de son papa et incarne ainsi la 8e génération de Haag à la tête de la brasserie alsacienne.

Par Anne-Laure Herbet

C'est effectif depuis le 1er juillet, Edouard Haag, 31 ans, occupe désormais le poste de directeur général et commercial de la brasserie Météor située à Hochfelden. Il prend ainsi la succession de son papa, Michel Haag, en place depuis 1975 et devient la 8e génération de Haag à la tête de la brasserie la plus ancienne de France, née autour de 1640. De quoi donner le vertige? "Non, pas vraiment de pression, c'est une décision concertée, réfléchie depuis un certain temps déjà et conditionnée", sourit Edouard Haag. En effet, le jeune homme, pour postuler, devait avoir un diplôme commercial, qu'il a obtenu en 2010 à l'ESCP Europe, acquérir de l'expérience, c'est chose faite à Londres, au Mexique et à San Francisco et surtout en avoir envie. 

Transmission

"Papa a déjà pris un peu de recul opérationnel depuis quelques années (il occupe désormais le poste de président du conseil de surveillance, NDLR), il continue de jouer un rôle important dans les grandes décisions stratégiques. Il a une grande capacité à transmettre et à lâcher les rennes qui m'impressionne", raconte Edouard Haag. La brasserie qui compte 200 salariés et affiche un chiffre d'affaires de 55 millions d'euros en 2017, est entièrement familiale puisqu'elle est entre les mains de Michel Haag, de sa soeur et des six enfants qu'ils ont eus. Deux fratries : une de quatre et l'autre de deux. Et de tous les cousins, seul Edouard a eu envie de travailler dans l'entreprise familiale. 

Innovation

Alors bien sûr, le jeune homme a des envies plein la tête. "Je voudrais diffuser la marque en France, la développer en notoriété et en volume. Pour l'instant, nous écoulons 65% de la production sur le territoire national et 35% dans la région. Et surtout j'aimerais mettre sur le marché des nouvelles bières et notamment des bières éphémères. Pour montrer que la bière, ce n'est pas qu'une boisson pour la soif, l'idée c'est de revenir aux fondamentaux du métier de brasseur", s'enthousiasme Edouard Haag. Et d'annoncer pour début août, la toute dernière qui est aussi une première pour la brasserie : une bière bio. 

Des dynasties célèbres
Des dynasties industrielles, l'Alsace en compte plusieurs. Les De Dietrich notamment. La famille est originaire de Lorraine mais s'installe au début du XVIIIe siècle à Reichshoffen pour ne plus quitter la région. Elle y construit un château, toujours siège administratif de l'entreprise. Une famille de banquiers à l'origine qui fait fortune dans la sidérurgie et devient un véritable empire industriel. Aujourd'hui, la famille détient toujours une entreprise de production de cuves en acier vitrifié à Zinswiller qui compte 360 salariés.

La famille Bader a marqué aussi de son empreinte la région et tout le pays puisque Théophile Bader, originaire de Dambach-la-Ville, fonde au début du XXe siècle les Galeries Lafayette à Paris. Si la succession s'est faite ensuite par les gendres, faute d'héritiers, le groupe est toujours familial aujourd'hui. Une famille en or, 22e fortune de France selon le classement Challenges.

Sur le même sujet

À la découverte de la fabrication de l'eau de Soultzmatt

Les + Lus