Comment ces nouvelles bières bio participent à la protection du grand hamster d'Alsace

Un collectif de brasserie artisanales alsaciennes a lancé, le 6 avril 2023, cinq bières biologiques appelées "Grand Hamster". Préparées tout au long de l'hiver, ces nouvelles saveurs favorisent des pratiques agricoles permettant la préservation de la biodiversité.

Vous pourrez bientôt siroter votre apéritif en terrasse tout en pensant à d'adorables rongeurs. Un collectif de brasseries artisanales alsaciennes lance, ce jeudi 6 avril, une nouvelle gamme de bières issue de l'agriculture biologique nommées Grand Hamster. L'initiative favorise les pratiques visant à protéger cet animal aussi surnommé marmotte de Strasbourg, mais aussi la biodiversité dans la région. 

Cinq variétés, cinq saveurs conçues par cinq brasseurs alsaciens. Une boisson on ne peut plus locale qui provient du Bendorf au Neudorf, de la Narcose à Scharrarbergheim, de l'Alstruiste à Scherwiller, du S'Humpaloch à Lautenbach, et enfin les 4 pays à Hirtzbach. En travaillant ensemble, ils veulent repenser leur modèle de production pour se tourner vers des méthodes avec le moins d'impact possible sur l'environnement. 

Pour les fabriquer, les professionnels ont utilisé de l'orge qui a été spécialement plantée pour que le grand hamster d'Alsace puisse y faire son terrier. Une bonne nouvelle a priori pour cet animal menacé d'extinction dans la région. Il est aussi une espèce parapluie, c'est-à-dire indicateur de la bonne santé de la biodiversité. 

Une agriculture qui s'adapte au hamster

Les huit tonnes d'orge, qui ont été nécessaires à la conception de cette gamme de bières, viennent en partie de l'exploitation de Francis Humann, agriculteur à Ernolsheim-Bruche (Bas-Rhin). L'objectif de l'agriculteur alsacien, qui partage les 218 hectares d'orge avec 17 autres collègues, est de pouvoir surmonter la contrainte de la zone de protection du grand hamster sur son terrain. "L'orge est appréciée de l'animal. Et puis c'est tout aussi bénéfique pour nous, car c'est une plante qui s'adapte très bien après une culture de blé", indique-t-il. 

Les agriculteurs volontaires pour abandonner 30% de leur culture du maïs, qui est fortement nuisible pour ces rongeurs, y voient un réel avantage. "C’est un partage de la terre avec les hamsters et la biodiversité. Tout le monde est gagnant, car plus le sol est dynamique, plus ça favorise la culture et les espèces qui y vivent", fait remarquer Kévin, le fils de l'agriculteur bas-rhinois. 

La culture favorable aux grands hamsters d'Alsace profite à une gamme de produits qui existe depuis 2022 et qui comprend déjà de la farine, du pain et des biscuits. L'achat d'une de ces denrées alimentaires, fabriquée à partir de blé biologique, permet de soutenir des pratiques visant à la biodiversité de la région. 

Une production repensée par les brasseurs

Pour concevoir cette bière éphémère, les cinq brasseurs alsaciens ont voulu repenser leur mode de production et récolter les premiers retours, tant des clients et des agriculteurs. "L’enjeu de cette bière, c’est de dire que nos brasseries font partie de l’environnement et qu’il faut travailler le mieux possible avec notre environnement", affirme Benjamin Pastwa, fondateur de la brasserie Bendorf. 

La préservation de la biodiversité est l'une de leur priorité. "Le Grand Hamster est une espèce parapluie et est significatif de la biodiversité en Alsace. Nos brasseries doivent produire et travailler au mieux possible avec l'environnement", indique le brasseur. 

Nous voulons réduire nos impacts sur la biodiversité et l’environnement

Benjamin Pastwa, gérant de la brasserie Bendorf

La réduction de leur impact écologique est rendue possible par des orges d'hiver récoltées en juin 2022. "Notre but au Bendorf est d’utiliser plus l’orge d’hiver tout au long de l’année, car c’est une culture plus favorable au grand hamster. Nous voulons réduire nos impacts sur la biodiversité et l’environnement", précise Benjamin Pastwa. 

Si vous souhaitez goûter à ces bières locales et protectrices des grands hamsters de la région, dépêchez-vous, parce que la gamme n'est qu'éphémère. À consommer, bien entendu, avec modération. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité