Elle crée une marque de pantalon qui veut s'adapter aux corps des femmes

"Une révolution pour une mode plus respectueuse des femmes", c'est la promesse de la Strasbourgeoise Catherine Roth. Elle a imaginé un pantalon féminin élégant et confortable, avec des boucles de réglage pour ajuster facilement la taille. Le tissu est créé dans le Haut-Rhin.

Qui n'a jamais eu hâte de rentrer chez soi pour se débarrasser de sa tenue incommodante et enfiler des vêtements plus confortables ? Il faut souffrir pour être belle, paraît-il. Catherine Roth n'en a que trop fait l'expérience et elle en a eu assez. La Strasbourgeoise a donc décidé de se lancer dans l'entrepreneuriat et de créer sa propre ligne de pantalons, ASUR. As you are, Comme vous êtes. Voilà la philosophie.

Des pantalons qui s'adaptent aux femmes et à l'évolution de leur corps, pas l'inverse. Agréables à revêtir, mais pas moins élégants. Jogging et tailleur à la fois. Le vêtement, et plus particulièrement le pantalon, ne doit pas être supporté, mais porté. C'est le credo de la marque.

"J'ai été pendant 25 ans cadre dans l'agroalimentaire à enchaîner les réunions et les déplacements. Je devais être bien habillée. Mais après le déjeuner, je ressentais souvent de l'inconfort. Il m'arrivait de devoir ouvrir mon bouton", confie Catherine Roth. 

"Je me suis rendu compte que je n'étais pas seule à ressentir cela et pourtant il n'y avait pas d'alternative", poursuit-elle.

71% des femmes sont mal à l'aise dans leur vêtement en fin de journée

Elle s'est appuyée sur une étude de 2017, selon laquelle 72 % des femmes portent un pantalon tous les jours et presque autant déclarent ne plus se sentir bien dans leur vêtement en fin de journée.

En 2020, à 48 ans, la Strasbourgeoise a donc changé de vie et réfléchi pour proposer autre chose. Elle a longtemps tâtonné, avant de trouver. Le concept de sa marque : une taille ajustable grâce à deux boucles de réglage (voir post Facebook ci-dessous) qui permettent d'augmenter ou de réduire rapidement le tour de taille.

Cinq centimètres d'aisance en plus, en un rien de temps. "Entre les positions assise et debout, le moment de la journée, la période... le tour de taille évolue. Les femmes font face à une diversité de soucis qu'elles essayent de gérer le mieux possible et le but est de les aider", assure la fondatrice d'ASUR. 

Les boucles existent en quatre couleurs et deux versions. De quoi personnaliser sa tenue. Faire plusieurs styles avec un même pantalon. Un aspect "durable" auquel tient Catherine Roth et qui justifie selon elle le prix de vente plutôt élevé : 195 euros, la paire de boucles comprise.

"Mes grands-parents vendaient du prêt-à-porter et réalisaient des pièces sur mesure. À leur époque, on achetait quelques pièces de qualité qui allaient durer plusieurs années et on mettait le prix, car on savait qu'elles allaient tenir. Le prix doit rassurer sur la qualité de la matière, de la confection, de la rémunération des personnes tout au long de la chaîne."

Faire des pièces intemporelles, "cœurs de vestiaire"

Pour l'heure, le pantalon existe en un seul modèle, noir ou bleu marine. À cette coupe droite plutôt ajustée, en vente sur le site internet d'ASUR, s'ajoutera une coupe droite plus large et plus fluide dès mi-avril. Les deux modèles seront également déclinés dans des tissus plus légers et des teintes plus estivales (beige et ivoire), à partir de début mai.

"L'idée, c'est de faire des pièces intemporelles, ce que j'appelle des cœurs de vestiaire", explique Catherine Roth. Elle sera présente aux Galeries Lafayette, à Strasbourg, pendant deux semaines (du 22 au 27 mai et du 12 au 17 juin) pour présenter ses collections et rencontrer ses clientes. 

Elle vend aussi des accessoires (foulards et cravates pour femmes). Ils sont fabriqués par l'atelier de réinsertion professionnelle Altaïr, à Strasbourg, à partir des chutes des tissus utilisés pour les pantalons. 

La majorité des partenaires d'ASUR sont locaux. Si les pantalons sont fabriqués dans un atelier familial au Portugal, c'est une modéliste haut-rhinoise qui les a dessinés. Les tissus, eux, sont des stocks dormants de grandes marques et proviennent de l'entreprise alsacienne Philae Textiles, installée à Hirsingue. Le graphiste qui a imaginé les boucles est basé à Scherwiller.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité