JO 2021 de Tokyo : voici les athlètes alsaciens sélectionnés

Treize Alsaciens s’étaient envolés pour les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Ils étaient onze à Londres en 2012. 22 athlètes participeront aux Jeux Olympiques de Tokyo du 23 juillet au 8 août 2021. Bon nombre d’entre eux nourrissent de réels espoirs de médailles. Revue d'effectif.
Pierre-Hugues Herbert (tennis) et Benjamin Toniutti (volley-ball) constituent font partie des Alsaciens qui ont une réelle chance de décrocher une médaille à Tokyo.
Pierre-Hugues Herbert (tennis) et Benjamin Toniutti (volley-ball) constituent font partie des Alsaciens qui ont une réelle chance de décrocher une médaille à Tokyo. © Vincent Voegtlin et Franck Castel/MaxPPP

Alors que les Jeux Olympiques de Tokyo débutent ce vendredi 23 juillet (et auront lieu jusqu'au 8 août), petit tour d’horizon des 22 Alsaciens engagés. Les épreuves sont à suivre sur France télévisions et le compte francetvsport

Athlétisme

Sacré champion de France le 27 juin à Angers après avoir battu son record personnel début juin à Marseille, Baptiste Mischler s’est logiquement qualifié pour Tokyo. L'athlète de Brumath est le nouveau patron français du 1.500 m et entrera en lice le 3 août pour les séries.

A 34 ans, Benjamin Compaoré rêve d’un dernier exploit olympique. Le spécialiste du triple saut, formé à l’ASPTT Strasbourg, disputera ses troisièmes JO, après Londres en 2012 et Rio en 2012. Début des hostilités pour lui le 3 août également.

Brigitte N’Tiamoah complète la délégation française d’athlétisme. La Mulhousienne, déjà présente au Brésil en 2016, fera partie de l’équipe du relais 4*400m et entamera la compétition le 5 août.

Badminton

10e mondial avec sa partenaire de double mixte Delphine Delrue, le Mulhousien du Red star Thom Gicquel, 21 ans, tentera de décrocher une première médaille pour le badminton français aux JO. Le duo a connu une ascension fulgurante depuis deux ans au plus haut niveau. La phase de poules se tiendra du 24 au 26 juillet.

Basket

Pour atteindre cet objectif, le sélectionneur avait le choix parmi pléiade de joueurs, et il a décidé d’embarquer Frank Ntilikina dans l’aventure. L’ancien joueur de la SIG évolue actuellement chez les Knicks à New-York. Petr Cornelie, qui a fait ses armes à Strasbourg dans les équipes de jeunes et auteur d’une belle saison avec Pau-Orthez, sera lui aussi de l’aventure. Premier choc face aux États-Unis le 25 juillet.

Canoë-Kayak

Lui ce sont les couleurs irlandaises qu'il portera, le franco-irlandais de Huningue Liam Jegou est qualifié, tout comme le Strasbourgeois Guillaume Burger en K2. Ils se jetteront à l’eau le 2 août.

Escalade

Pour la première apparition de l’escalade aux Jeux, les deux tickets de la délégation française ont été décrochés par les frères Mawem. Basse, 36 ans, et Mickaël, 30 ans, ont commencé à grimper il y a 20 ans à Huningue, sur le mur en béton du parc des eaux vives. Ils débuteront le 3 août.

Escrime

En escrime, les Strasbourgeoises Charlotte Lembach et Sara Balzer sont sélectionnées et commenceront les 26 et 31 juillet. Sarah-Camille Noutcha sera remplaçante. "Cette annonce de sélection a mis du temps. C’est un soulagement [de savoir qu’on fait partie de la sélection, ndlr], pour pouvoir me préparer. C’est une joie et une fierté de représenter la France et ma région", a réagi Charlotte Lembach, médaillée d'argent aux championnats d'Europe, aux championnats du monde en 2014 et médaillée d'or en équipe aux championnats du monde en 2018.

Quand on lui demande quel objectif elle vise, elle n’hésite pas: "Une médaille d’or, ça c’est sûr, particulièrement par équipe mais pourquoi pas aussi en individuel ? J’ai déjà gagné, je sais que j’en suis capable."

Football

La latéral du Racing club de Strasbourg Alsace Anthony Caci fait partie de l’équipe de France de football. A 24 ans, l’Alsacien était titulaire lors de la lourde défaite contre le Mexique ce jeudi 22 juillet sur le score de 4-1 lors du match d’ouverture.

Gymnastique

Débutée à Obernai, la carrière d’Aline Friess, 18 ans, va prendre une autre tournure désormais grâce à une première participation aux Jeux. La jeune femme de 18 ans fera équipe avec Marine Boyer, Mélanie De Jesus Dos Santos et Carolann à partir du 25 juillet.

Handball

Cléopâtre Darleux et Laura Flippes ont été retenues dans l’équipe de France de handball, après le stage de préparation auquel elles ont participé à Capbreton dans les Landes jusqu’au 23 juin. Une première rencontre les attend le 25 juillet contre la Hongrie.

Tennis

Ils vont tenter d’étoffer leur palmarès... Alors qu’ils viennent de remporter le double à Roland-Garros, le Bas-Rhinois Pierre-Hugues Herbert et son compère Nicolas Mahut viseront l'or à Tokyo. En 2016 à Rio, la paire, déjà numéro une mondiale, avait pris la porte dès son entrée en lice. Première passe d’armes le 24 juillet.

Tennis de table

Le pongiste de Haguenau Can Akkuzu, 80e mondial, a été sélectionné comme remplaçant de l’équipe de France de tennis de table pour la compétition par équipes. Il s’agit de sa première expérience olympique. Les épreuves par équipes débuteront le 1er août.

Tir

La jeune Haguenauvienne Océane Muller, tout juste auréolée du titre de championne d'Europe à la carabine, a validé son billet pour les JO. Son entrée en lice se fera le 24 juillet. La Cernéenne Mélanie Couzy représentera la France sur les épreuves de ball trap à partir du 28 juillet.

Volley

Originaire de Pfastatt, le capitaine de l’équipe de France Benjamin Toniutti fait partie des douze joueurs sélectionnés pour Tokyo. Ce sont ses deuxièmes JO après ceux de Rio en 2016. "C’est beaucoup d’émotion, parce qu’au volley, c’est très dur de se qualifier, on espère faire mieux qu’à Rio",  a-t-il réagi, lui qui jouera son premier match le 24 juillet contre les États-Unis.

Bonus

Une chose est sûre: l’emblématique sélectionneur de l’équipe de France de cyclisme, Thomas Voeckler drivera les Français sur les routes de Tokyo. L’ancien coureur a passé 20 jours en jaune dans sa carrière et remporté quatre étapes sur le Tour de France.

Bien connu des Alsaciens pour avoir été le coach de la SIG entre 2011 et 2020, l’entraîneur des Bleus Vincent Collet espère bien rapporter une médaille de l'empire du soleil levant.

Côté staff enfin, Jean-Luc Kieffer, en poste depuis deux ans, sera toujours à la tête des gardiens de l’équipe de France masculine de handball.

Dans l'histoire des jeux modernes, soit de 1896 à 2018 (en tenant compte des Jeux d'hiver), l'Alsace a apporté 31 médailles à la France, selon une enquête de Franceinfo. Le Bas-Rhin a ainsi récolté douze breloques, le Haut-Rhin 19. Le tout, sur un total de... 1510. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport loisirs société