Un crémant alsacien dans le top 10 mondial des meilleurs effervescents : "le Saint-Graal !"

C'est un joli cadeau de Noël que la famille Meyer, viticultrice à Bergholtz depuis 14 générations, a reçu un peu avant les fêtes. Deux de ses crémants ont reçu une médaille d'or lors de la confrontation internationale des meilleurs effervescents et le chardonnay nature s'est même classé dans le top 10.

Tout commence "au ptit bonheur la chance", comme le dit, du rire dans la voix, Xavier Meyer, 14ᵉ génération de viticulteurs au domaine du même nom à Bergholtz, dans le Haut-Rhin. Le jeune vigneron de 28 ans décide sur un coup de tête d'envoyer deux échantillons à la confrontation internationale des meilleurs effervescents du monde.

"J'avais pas tellement d'attente, reconnaît Xavier Meyer. J'ai simplement choisi nos deux vins favoris". Un crémant chardonnay nature et un pinot gris brut nature. La dégustation s'est faite fin novembre au Château des Ravatys en Bourgogne. 470 échantillons goûtés et 19 pays représentés, rien que ça.

Résultat : un top 10 des meilleurs effervescents au monde pour le chardonnay 2017 (17,50 euros la bouteille) et une médaille d'or pour le pinot gris (15,20 euros la bouteille). "C'est le Saint-Graal cette distinction !" n'en revient toujours pas Xavier Meyer.

La récompense aussi de décennies de travail pour la famille Meyer. Eugène, 92 ans, a fait basculer le domaine en biodynamie dès 1969 à une époque où personne n'en parlait. "Il passait pour un fou, raconte mi-amusé mi-admiratif son petit-fils. On l'appelait Eugène l'ortie, parce qu'il avait recours à du purin et à des décoctions à base d'ortie".

Un domaine en biodynamie depuis presque 55 ans

Un basculement qui s'est fait quand Eugène Meyer subit une intoxication à un produit chimique utilisé pour lutter contre les araignées rouges au milieu des années 1960. "Le produit a attaqué son système nerveux, et a même touché le nerf optique. Son homéopathe lui a permis de récupérer la vue, mais lui a conseillé de changer de méthode de travail."

Depuis, François, le fils d'Eugène, puis Xavier, le petit-fils donc, poursuivent avec cette idée du respect de l'environnement et de la biodiversité. Sans oublier la notion de plaisir. "Au domaine, on adore l'apéro, précise Xavier Meyer dans un grand éclat de rire, alors on s'est un peu spécialisé dans les crémants."

Les bulles représentent en effet 45 % de la production et de la vente du domaine avec une gamme de sept effervescents différents. Et ce n'est pas près de s'arrêter. Depuis que la nouvelle du concours est connue, le téléphone n'arrête pas de sonner. "Il y a eu un engouement spectaculaire, on a reçu beaucoup de messages de soutien", précise Xavier Meyer, reconnaissant.

Mais alors reste-t-il des précieuses bouteilles primées, s'inquiète-t-on. "C'est comme la neige, ça fond hyper vite, mais on a restreint les commandes pour garder des bouteilles au caveau et faire profiter les locaux". De quoi faire pétiller cette fin d'année.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité