METEO. Alsace : Une douceur exceptionnelle va s'installer jusqu'à la mi-novembre

Dès lundi 7 novembre, le mercure va dépasser les 20°C dans certaines régions. En Alsace, les températures avoisineront les 18°C, soit 7°C au dessus des normales de saisons.

Vous aviez commencé à chausser vos bottes d'hiver ? Elles ne vous seront utiles que très peu de temps. Après un retour à des températures plus automnales cette semaine, le mercure va à nouveau grimper, à partir de ce lundi 7 novembre, et atteindre parfois les 18°C en Alsace. 

Alors que le mois d'octobre a battu tous les records, avec une anomalie de +5°C en Alsace comparée aux normales de saison, les températures vont à nouveau remonter après une brève accalmie. "Il ne s'agira pas d'une vague de chaleur mais les températures seront exceptionnellement élevées pour la saison", indique Christophe Mertz, météorologue pour Atmo-Risk. 

Après un week-end où la météo va retrouver un semblant de normalité, les températures devraient être comprises entre 15°C et 18°C dans toute l'Alsace. "En ce début du mois de novembre, nous devrions être aux alentours de 10 et 11°C au plus fort de la journée", explique le météorologue, "Dans le sud-ouest de la France, le mercure pourrait avoisiner les 23°C". 

Cette vague de chaleur, anormale pour la saison, débutera dès le 7 novembre et devrait se terminer en fin de semaine prochaine. Elle est causée par un "anticyclone bloqué sur l'Europe centrale et une dépression sur les Îles Britanniques qui amènent un flux de sud-ouest" et ainsi une douceur exceptionnelle pour cette fin d'automne. 

2022, l'année de tous les records

Cette douceur semble ne plus surprendre personne. En effet, depuis le début de l'année, les normales de saison ont constamment été dépassées. "En Alsace, nous étions à +4°C pour le mois de mai, juin et juillet. En août et octobre, c'est même monté à +5°C. C'est du jamais-vu", précise le météorologue.

Selon Météo-France, le mois d'octobre a été le mois le plus chaud jamais enregistré en France métropolitaine depuis le début des mesures. L'anomalie de la température, comparée aux normales saisonnières, a été de +3,5°C. "Si cela continue comme ça, 2022 deviendra l'année la plus chaude jamais enregistrée", alerte Christophe Mertz. Reste à voir si le mois de décembre signera le retour du froid et des précipitations qui restent déficitaires sur une large partie du pays.